1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'accueil des migrants fait débat en Allemagne

Près de 220.000 . C’est le nombre de migrants et réfugiés arrivés en Europe par la mer au cours du mois d'octobre selon le HCR. Pour beaucoup de ces déplacés l’Allemagne est l’une des destinations privilégiées.

Mais depuis septembre le ton n'a cessé de monter au sein de la coalition au pouvoir. Il est reproché à Angela Merkel d'avoir ouvert trop grand les portes du pays aux migrants. Les trois dirigeants des partis de la coalition (CDU de Merkel, SPD sociaux-démocrates et CSU bavaroise se sont retrouvés ce weekend pour en parler.


Les attentes étaient nombreuses mais les discussions censées résoudre les divergences sur la question des migrants n’ont pas donné les résultats escomptés. Parmi les points qui doivent encore être résolus, il y a notamment la question des zones dites de transit. Une proposition des conservateurs de créer des postes le long des frontières allemandes, comme dans les aéroports. L’objectif : permettre un examen accéléré des dossiers pour pouvoir renvoyés rapidement ceux parmi les migrants dont le profil ne correspond pas à celui de demandeur d'asile.

Enrégistrement de migrants en Allemagne

Enrégistrement de migrants en Allemagne

Pour Volker Kauder, Président du groupe parlementaire CDU / CSU au Bundestag, le parlement Allemand, il ne s'agit pas seulement d'une préoccupation allemande mais européenne"garder les frontiéres ouvertes ou fermées n’a jamais été une option, mais nous avons bien sûr toujours souligné que nous devons sécuriser les frontières extérieures de l'Europe et c’est aussi un enjeu européen majeur, si nous voulons préserver l’avenir de cette Europe. L'Europe doit trouver une solution pour sécuriser ses frontières externes. Par conséquent, nous disons que toute une série de mesures doivent être prises, et que bien sûr, nous devons organiser l'afflux de réfugiés, réglementer et nous assurer que ceux qui doivent quitter le pays, le fassent effectivement".

Une nouvelle rencontre au programme

Une autre rencontre est prévue en fin de semaine sur le sujet mais déjà CSU et CDU ont une position commune. Les deux alliés proposent de geler pendant deux ans les possibilités de regroupement familial pour les réfugiés bénéficiant de la "protection subsidiaire", il s'agit de ceux qui ne relèvent ni du droit d'asile ni de la Convention de Genève pour les réfugiés. Ils prônent également un "centre commun" aux polices allemande et autrichienne pour faciliter leur travail à la frontière et la mise en place de patrouilles communes.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !