L′accord sur le temps de travail inquiète les syndicats | Europe | DW | 10.07.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

L'accord sur le temps de travail inquiète les syndicats

Le compromis fixe un maximum de 48 heures par semaine - avec une possibilité de l’étendre à 60 heures, voire 65 heures si des accords sont trouvés entre les employeurs et les partenaires sociaux.

La durée légale du temps de travail fait débat depuis plusieurs années, ici en Allemagne en 2003, comme en France

La durée légale du temps de travail fait débat depuis plusieurs années, ici en Allemagne en 2003, comme en France

Les ministres européens de l’emploi sont parvenus, en juin dernier, à un accord sur la directive relative au temps de travail, laquelle était bloquée depuis quinze ans faute d’un compromis possible, notamment en raison de l’opposition des Britanniques.

En Allemagne, la question est particulièrement sensible pour ce qui concerne le secteur hospitalier. En effet, il n’existe dans ce pays traditionnellement pas de limitation nationale du temps de travail et au niveau européen, le gouvernement allemand s’est trouvé d’accord avec les Britanniques pour ne pas avoir une législation trop stricte. Il s'agit en particulier donc pour maintenir la qualité du service hospitalier.

Manifestation des infirmières du secteur public en février 2008

Manifestation des infirmières du secteur public en février 2008

Dans cette branche, la durée moyenne de travail hebdomadaire varie autour de cinquante heures mais la très grande majorité des employés réalise une part importante d’heures supplémentaires. L’accord obtenu au niveau européen inquiète les syndicats car il pourrait remettre en cause le principe des heures de garde comptabilisées comme des heures de travail.

Un reportage en Allemagne à l’hôpital de Cologne de Jean-Michel Bos.

Et qu'en est-il des 35 heures en France ? Mise en place dans les grandes entreprises depuis la fin des années 1990, la semaine hebdomadaire de 35h correspond de moins en mois la réalité. La réforme sur le temps de travail discutée depuis le 1er juillet au Parlement donne la possibilité de fixer, par des accords d'entreprise, et non plus par branches, un contingent d'heures supplémentaires au-delà de la durée légale de 35 heures.

Argument des défenseurs de cette réforme : les 35h ralentissent la croissance des entreprises en France.

Catherine Guilyardi a mené l’enquête dans la grande distribution en France, un des premiers secteurs a avoir adopté les 35h en 1999.

Liens