1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

La voiture électrique en Allemagne

Elle présente de nombreux avantages : silencieuse, elle est imbattable pour ce qui est de la faible pollution atmosphérique. Mais il y a des inconvénients, et de taille, qui empêchent pour l'instant sa commercialisation

default

A première vue Lutz Tamaschke est en possession d'une voiture comme les autres.. A première vue seulement . L'anatomie du véhicule qu'il conduit depuis 4 mois maintenant révèle en fait un drôle d'engin :

Ma voiture n'a pas de moteur à essence, c'est un moteur électrique.. ce qui veut dire que vous ne faites pas le plein d'essence mais que vous rechargez votre voiture en électricité. Donc il y a une batterie dans le chassis , sous le siège du conducteur ... et là, sur le côté de la carrosserie , vous voyez la prise pour recharger la voiture.

"E-mobility", une nuit pour recharger ses batteries

Hannover Messe 2010 Elektroauto

Le moteur d'une voiture électrique présenté au salon de l'industrie de Hanovre

Lutz Tamaschke est un conducteur « test ». Sa voiture , une smart, l'un des petits modèles du groupe Daimler n'est qu'un prototype . Quelques exemplaires roulent dans Berlin actuellement .Le constructeur s'est donné quatre ans pour évaluer ce projet.

Lutz Tamaschke qui dirige un cabinet de techniques dentaires utilise sa voiture électrique dans ses déplacements professionnels:

Le matin je fais mon programme de la journée. Donc tant que mes déplacements sont en ville, j'utilise ma voiture électrique , l'autonomie de 130 – 140 kilomètres suffit. Le soir la batterie est complètement vidée... donc pendant toute la nuite, ma voiture est branchée sur le secteur pour recharger.

Pour ce projet baptisé « e-mobility Berlin », Daimler s'est associé au fournisseur d'électricité RWE qui a parsemé la ville d'une cinquantaine de bornes discrètes : ils suffit de s'y brancher pour recharger sa voiture électrique.

La voiture électrique, une option fiable pour le futur

D'autres constructeurs sont également sur les rangs BMW par exemple mène une expérience semblable à Berlin en partenariat avec l'entreprise Vattenfall.

Même s'il s'agit de tests , aucun doute selon Klaus Dräger, responsable du développement chez BMW : la voiture électrique fait partie des options fiables pour le futur :

A mon avis d'ici 2020 , nous aurons trois types de voitures: les voitures avec un moteur à combustion - qui est la technique traditionnelle,... la voiture avec un moteur hybride ... et la voiture entièrement électrique qui sera très concentrée sur la mobilité urbaine.

BdT 18.02.09 Mini E Elektroauto von BMW

En février 2009, BMW présentait sa "mini-électrique"

Une technique silencieuse , qui règle le problème des émissions de dioxyde de carbone. Bref, la solution rêvée des écologistes ? et bien non la voiture électrique ne trouve pas grâce à leur yeux. Car produire de l'électricité nécessite encore pour un certain temps de faire tourner des centrales à charbon ou des centrales nucléaires – le bilan écologique n'est donc pas si positif remarque Greenpeace .. et puis il y a la l'énorme surcoût de la batterie ajoute Gerd Lottsiepen, du VCD, une organisation qui milite pour une mobilité respectueuse de l'environnement :

800 euros par mois pour le leasing

Il est bien difficile de conseiller à des particuliers d'acheter une voiture électrique . Les rares modèles qui sont sur le marché coûtent entre 10 à 20.000 euros de plus que les moteurs à essence ... et cela pour une autonomie très limitée . On peut vraiment se demander même avec les progrès techniques quel consommateur sera prêt à investir autant.

Lutz Tamaschke,le conducteur test de la petite voiture électrique de Daimler ne partage pas ces réticences. Le leasing de la voiture électrique lui coûte 800 euros par mois, ce qui est tout de même très cher mais en participant à ce projet , il a l'impression de faire avancer les choses:

Moi je pense que pour savoir si une technique constitue un progrès pour l'environnement, pour la limitation des rejets de CO2, il faut vraiment essayer , il faut tester.

Il faut investir également. C'est pourquoi l'Etat fédéral allemand va soutenir les projets d'électro-mobilité à hauteur de 500 millions d'euros.

Auteur : Sophie Grènery
Edition : Carine Debrabandère