La victoire de Nétanyahou | Vu d′Allemagne | DW | 19.10.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La victoire de Nétanyahou

La même image revient à la Une des quotidiens : celle de Gilad Shalit en uniforme, en train de faire le salut militaire à son Premier ministre Benyamin Nétanyahou. En échange, 1.027 détenus palestiniens ont été libérés.

default

Le soldat israélien a été accueilli par son père (droite) et par Benyamin Nétanyahou (gauche)

« Le fils perdu de retour au pays » titre Die Welt en dessous de la photo de Gilad Shalit. Le soldat est pâle, amaigri mais heureux. Le message de Tel Aviv est fort, commente le quotidien : la vie d'un seul citoyen importe plus que la menace islamiste. Les larmes d'une mère qui retrouve son fils valent bien la libération de 1.027 terroristes palestiniens. Israël commet peut-être une erreur stratégique, mais il gagne d'un point de vue moral, conclut Die Welt.

La Süddeutsche Zeitung note que la révolution en Égypte a changé la donne au Proche-Orient car Nétanyahou ne pouvait plus compter sur le voisin autocrate.

Israel Palästinenser Gaza Vorbereitung Gefangenaustauch Gilad Schalit palästinensische Häftlinge

Un partisan du Hamas célèbre le retour des prisonniers à Gaza

Cet échange de prisonniers réalisé sous médiation égyptienne devrait permettre d'entamer de nouvelles négociations pour la paix dès la semaine prochaine, s'enthousiasme le journal. Il est temps de discuter de la solution à deux États.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung ne partage pas cet optimisme et note que Benyamin Nétanyahou n'ira pas plus loin. En libérant 1.027 détenus palestiniens, il a déjà fait assez de concessions. La F.A.Z. poursuit que cet échange de prisonniers ne devait pas être facile pour le Premier ministre israélien qui a perdu son propre frère lors de la prise d'otages commise par des terroristes palestiniens dans le raid d'Entebbe en 1976. Mais Benyamin Nétanyahou y gagne en popularité, commente le quotidien. La libération de Gilad Shalit lui permet d'éclipser les troubles sociaux en Israël.

Le rôle clé du Caire

Essam Scharaf / Ägypten Ministerpräsident

Le Premier ministre égyptien Essam Charaf a souligné que "les efforts de son pays ont contribué au succès de l'accord d'échange de prisonniers"

Die tageszeitung partage cet avis. Le retour du soldat israélien ne pouvait pas tomber mieux pour Benyamin Nétanyahou. Du moins si les prisonniers palestiniens libérés ne retombent pas dans la violence. Mais die taz poursuit que le Hamas non plus n'a aucun intérêt à l'émergence de nouveaux attentats. Car c'est l'occasion rêvée pour négocier un allégement du blocus de Gaza. Après Nétanyahou et le Hamas, il y a un troisième grand gagnant dans cette affaire, note die taz. Il s'agit de la nouvelle Égypte. Le gouvernement transitoire a réussi sa médiation. Il a intérêt à poursuivre dans cette direction. Car un nouveau conflit entre Israéliens et Palestiniens mettrait le Caire dans l'embarras. Cela risquerait de mettre à mal ses relations avec Washington.

Auteur : Cécile Leclerc
Edition : Mireille Dronne

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !