1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La vérité sur la fin tragique du vol MH 17

Le rapport d’enquête international fait la lumière sur l'accident du Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines abattu en plein vol en juillet 2014 au dessus de l’Ukraine. Mais des questions restent sans réponse.

Ce que des journalistes d’investigation avaient déjà publié début 2015 est maintenant officiel relèvent plusieurs journaux: le missile anti-aérien qui a abattu un avion de ligne le 17 Juillet 2014 avec 298 civils à son bord au-dessus de l’est de l’Ukraine a été tiré à partir d’une zone contrôlée par les Russes. 

Par contre, " On ne sait toujours pas qui a donné l’ordre de tirer, qui était aux commandes de ce système d’armement complexe et qui a finalement appuyé sur la touche de déclenchement, relève le quotidien régional de Brême, Weser Kurier. Qui est responsable? C’est là la question qui intéresse le plus les parents des victimes. Or, cela n’intéresse nullement les partisans de Vladimir Poutine qui dans les journaux et sur les réseaux sociaux ne se lassent pas de souligner que l’Ukraine fait partie des 5 Etats qui ont participé à l’équipe d’experts internationaux, mais pas la Russie - comme si ces enquêtes extrêmement minutieuses et approfondies étaient sans valeur! Pourtant, remarque l’éditorialiste, Moscou, n’a jamais été intéressé à faire la lumière sur cette tragédie…"



"Le Kremlin joue ici le même jeu cynique que dans le cas de la Syrie", note le quotidien Die Welt. "La responsabilité évidente pour une escalade de la situation est niée. Dans l’univers " poutinesque" ce sont toujours les autres qui sont fautifs. Mais la réalité est tout autre: sans la guerre larvée que mène la Russie, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus de crise ukrainienne. Et sans le soutien militaire de la Russie en Syrie, le régime de Bachar al Assad serait aussi de l’histoire ancienne... "


L’ancien président israélien Shimon Peres, un personnage de l'Histoire

Les funérailles de l'ancien président israélien décédé mercredi à l'âge de 93 ans  réuniront  vendredi à Jerusalem plusieurs  dizaines de dirigeants étrangers autour de la dépouille du prix Nobel de la paix.


 "Peu de personnes ont l’honneur de faire partie de leur vivant déjà de l’inventaire de l’histoire du monde. Shimon Peres était l’un de ceux-là, estime la Süddeutsche Zeitung. Ce qui est remarquable est que c’est avant tout la génération des fondateurs de l’Etat d’Israel qui a produit des hommes et des femmes d’Etat de ce calibre, – et que ce genre de personnalité politique fait défaut aujourd’hui, particulièrement en Israel. Ce qu’un Shimon Peres a réalisé en plus de 70 années de vie publique, ce n’est pas bientôt qu’un autre le fera ", conclut le quotidien de Munich...

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !