1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

La trop lente reprise européenne

Au sud de l'Europe, durement touché par la crise, les gouvernements annoncent la fin de la récession. Mais les taux de relance sont trop faibles pour assurer le bien-être et l'emploi à des populations sinistrées.

File d'attente devant une agence pour l'emploi dans la banlieue de Madrid

File d'attente devant une agence pour l'emploi dans la banlieue de Madrid

Quoi qu'en disent les chefs de gouvernemnts espagnols et italiens, le redoux que connaissent ces deux pays sur le plan économique se réduite à une mini reprise, avec des frémissements de la croissance encore inférieure à 1%. Ce n'est donc pas encore la fête. L'Espagne a peut être enfin touché le fond, néanmoins le pays reste en crise. Malgré les discours victorieux du gouvernement conservateur, la population elle ne voit toujours aucun changement et souffre toujours autant du chômage. Depuis le début de la crise, les salaires ont en effet baissé en moyenne de 10%.

Les explications de Henry de Laguérie.


Le Premier ministre italien, Enrico Letta, a rassuré les marchés en sauvant son gouvernement

Le Premier ministre italien, Enrico Letta, a rassuré les marchés en sauvant son gouvernement

Pas d'embellie au quotidien

En Italie, là aussi, la reprise de la croissance est annoncée mais dans la vie quotidienne des Italiens c'est une autre paire de manches. L'Italie commence à voir le bout du tunnel de la récession… mais pas encore de la crise. Si le PIB de la Péninsule pourrait reprendre une pente ascendante dès le début de l'année prochaine selon les prévisions du gouvernement, la reprise est très fragile et la crise se fait sentir plus que jamais dans les foyers italiens.

A Rome, Mathilde Auvillain.

Audios et vidéos sur le sujet