La traque du ″terminator″ | Afrique | DW | 09.05.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La traque du "terminator"

L'armée congolaise tente d'obtenir la reddition de l'officier rebelle Bosco Ntaganda recherché par la CPI. Aux dernières nouvelles, Bosco Ntaganda et ses hommes se sont retranchés dans le parc national des Virunga.

Jean Bosco Ntaganda est sous mandat d'arrêt de la CPI et est aussi recherché par la justice congolaise

Jean Bosco Ntaganda est sous mandat d'arrêt de la CPI et est aussi recherché par la justice congolaise

Le climat actuel de combats répétitifs a fait que de nombreux habitants sont entrés en exode et les chances d'un retour sont compromises par les dernières évolutions dans la région. En fait, tout tourne autour de la traque du général Bosco Ntaganda surnommé "terminator", recherché par la Cour pénale internationale et par la justice congolaise pour des atrocités commises dans l'Est de la République démocratique du Congo.

Intenses combats

De nombreux soldats déserteurs soutiennent Jean Bosco Ntaganda

De nombreux soldats déserteurs soutiennent Jean Bosco Ntaganda

A la suite d'intenses combats dans la nuit de lundi à mardi, Bosco Ntaganda et ses hommes ont dû abandonner leur refuge de Masisi, laisant derrière eux des armes lourdes qui ont été récupérées par les forces régulières. Julien Paluku, gouverneur de la province du Nord-Kivu où se déroulent les événements :

« Nous avons récupéré vingt-cinq tonnes d'armements lourds présentés devant la presse nationale et internationale. Au stade actuel, les forces armées s'atèlent à contrôler totalement tout cet espace, à poursuivre le général Bosco Ntaganda pour qu'on mette la main sur lui et qu'on le traduise devant la justice congolaise. »

Menace sur la biodiversité

Durant les combats de mardi, certains fidèles de Bosco Ntaganda se sont enfuis dans les forêts environnantes tandis que Ntaganda lui-même et d'autres éléments ont pris la direction du parc des Virunga. Il s'agit d'une importante réserve de biodiversité inscrite au patrimoine de l'Unesco. Cette information est confirmée par le gouverneur Julien Paluku qui se veut pourtant rassurant :

Les combats dans l'est de la RDC se révèlent aussi une menace pour l'environnement

Les combats dans l'est de la RDC se révèlent aussi une menace pour l'environnement

« Effectivement, tenant compte des spécificités du parc national des Virunga, les forces armées nationales s'atèlent à ce que cette aventure se termine le plus rapidement possible pour ne pas toucher à cette réserve qui constitue le premier parc créé en Afrique depuis 1925, surtout qu'il bénéficie actuellement de l'appui de la communauté internationale dans le cadre de sa réhabilitation. »

Samedi 5 mai, l'Etat congolais avait donné un ultimatum de cinq jours aux soldats rebelles pour rejoindre les rangs. L'expiration de cet ultimatum ce mercredi (9 mai 2012) fait craindre une intensification des opérations militaires dans les heures à venir.

Auteur : Fréjus Quenum
Edition : Sébastien Martineau

Écouter l'audio 01:56

"Nous avons récupéré vingt-cinq tonnes d'armements lourds" (Julien Paluku, gouverneur de la province du Nord-Kivu)

La rédaction vous recommande

L'Afrique en débat (Magazine)

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !