La tension monte entre Kigali et Kinshasa | Afrique | DW | 28.06.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La tension monte entre Kigali et Kinshasa

Alors que des experts des Nations unies accusent Kigali de soutenir des groupes rebelles en RDC, le gouvernement rwandais vient à son tour d'accuser Kinshasa de collaborer avec les rebelles hutus des FDLR.

Le torchon continue de brûler entre le Rwanda et la RDC. Kinshasa a officiellement de nouveau accusé son voisin d'apporter son aide aux rebelles du M23, qui continuent de résister aux forces armées régulières de la RDC dans l'Est du pays. Des accusations renforcées par la publication d'un rapport d'experts de l'Onu qui reproche également à Kigali de soutenir logistiquement les groupes armés, dont celui dirigé par Bosco Ntaganda, ancien général de l'armée congolaise. Pour Georges Berghesan. expert à International Crisis Group, il n'y a aucun doute : Kigali reste l'un des soutiens des rebelles du M23. « Le Rwanda appuie les groupes rebelles en armes, en munitions, mais aussi en hommes. Il y a de nombreux enfants rwandais qui sont enrôlés et qui sont envoyés au Congo pour combattre. »

.

Et si Paul Kagamé avait la solution au problème ?

L'accord de paix remis en question ?

C'est dans ces conditions que Kinshasa va saisir l'ONU afin de mettre en garde le Rwanda au sujet de la présence de combattants rwandais aux côtés des rebelles du M23. Selon Kinshasa, si les Nations unies ne prennent pas leur responsabilité, la conspiration entretenue par Kigali, pourrait évoluer vers un schéma de rupture de la paix entre les deux pays. Pour sa part, Georges Berghesan estime que si rien n'est fait, l'accord de paix signé entre les deux voisins risque de voler en éclats. « Le problème c'est aussi l'échec de l'accord de paix signé entre les deux pays. On n’a jamais réussi à intégrer les anciens rebelles soutenus par le Rwanda. Et on voit les limites d'une telle forme d'intégration. »

Ruandische Soldaten verlassen Osten des Kongo

Les soldats rwandais sont accusés de soutenir le M23

Côté rwandais, Kigali ne reste pas les bras croisés. Le gouvernement de Paul Kagamé a accusé la RDC de relancer sa collaboration avec les rebelles hutus des forces démocratiques de libération du Rwanda. Des accusations rejetées par Kinshasa, qui parle de mauvaise foi. Alors faut-il alors s'attendre à un conflit armé entre les deux voisins ? L'Onu en tous les cas a prolongé le mandat de la sa mission en RDC, la Monusco. Celle-ci est composée de quelques 20.000 casques bleus.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !