1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La Tanzanie expulse

Des milliers de personnes en situation irrégulière, en particulier des réfugiés d'origine rwandaise, ont été expulsées de Tanzanie ces derniers jours. La Tanzanie dit ainsi vouloir protéger ses citoyens des criminels.

Selon des chiffres donnés par les gardes-frontières rwandais, plus de 3.600 retours ont été enregistrés le week-end dernier et le flux continue.

« Mon voisin d’en face m’a menacé de mort si je restais »

C'est en ces termes que Roda Mungeriwasa, la quarantaine, a répondu au reporter du journal allemand "die tageszeitung" qui l’a interrogé sur les mobiles de son départ de la Tanzanie. Pourtant il est né en Tanzanie où ses parents ont trouvé refuge depuis 1966. Ils sont des milliers à l’image de Roda à traverser le fleuve Rusumo ces derniers jours pour rejoindre le Rwanda. Certains sur la route de retour ont apporté avec eux, selon des témoins, matelas, ustensiles de cuisine et effets personnels. D’autres ont tout simplement bradé leurs têtes de bétail ne pouvant pas les amener avec eux. Le délai de deux semaines donné par les autorités tanzaniennes pour quitter le territoire a expiré depuis. Pour l’instant, ces réfugiés ne comprennent pas les mobiles de leur renvoie du pays et se disent victimes de la mésentente entre les deux Etats.

Deux semaines pour quitter la Tanzanie

Les autorités tanzaniennes avaient prié toutes les personnes en situation irrégulière de quitter le pays avant le 29 juillet. Il s'agit en majorité de Tutsis rwandais. Certains vivent en Tanzanie depuis les premiers accrochages entre Tutsis et Hutus au Rwanda en 1959. Bon nombre d’entre eux n’ont pas pu, par ignorance, se faire naturaliser ou régulariser leur situation. Selon le gouvernement tanzanien, 32.000 personnes sont concernées par ces expulsions.

Ecoutez ci-dessous dans la version audio, Alfred Kuagiramungu, ancien président de la Ligue rwandaise des droits de l'Hommeet Generali Unimungo, analyste politique et spécialiste des questions internationales en Tanzanie.

Écouter l'audio 02:12

« Mon voisin d’en face m’a menacé de mort si je restais »

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !