1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

La Syrie, devenue si inhospitalière

En Syrie, les affrontements entre l'armée et les insurgés poussent de plus en plus de personnes à fuir. Beaucoup sont des Syriens, qui se refugient dans les pays voisins. Mais aussi de nombreux Irakiens également.

Plusieurs milliers d'Irakiens s'étaient refugiés en Syrie il y a quelques années, en raison de la guerre et de l'instabilité dans leur pays. Aujourd'hui, ils sont plusieurs dizaines de milliers à prendre le chemin inverse et à rentrer en Irak, redoutant une guerre civile en Syrie.

Syrien Bürgerkrieg verletzter Mann in Aleppo

Les combats continuent à Alep, notamment

Entre la peste et le choléra
Combats, bombardements, attentats meurtriers... une réalité que les Irakiens connaissent bien. De 2005 à 2007, ils étaient des dizaines de milliers, des sunnites en majorité, à s'être réfugiés en Syrie, fuyant ainsi le conflit sanglant opposant chiites et sunnites en Irak. Depuis quelques semaines, les Irakiens ont pourtant pris le chemin du retour, fuyant une vie syrienne devenue intenable. Parmi eux, Ahmed:

"J’ai vécu 15 ans en Syrie, mais depuis 10 jours, je suis revenu. La situation syrienne est grave: insécurité permanente, aucune aide. Et il n’y avait plus de travail. Bon, bien sûr en Irak, ce n´est pas sûr à 100%. Mais c’est déjà mieux qu’avant "

Laith Fadhel, employé, témoigne aussi de ce qu'il a vu en Syrie:

" La situation à Alep est terrible. On ne peut pas sortir de chez soi à cause des explosions, il y a souvent des manifestations. A présent, 20 bus arrivent tous les jours à Bagdad, chacun transportant 50 personnes. Entre-temps, ça s’est amélioré ici. Moi je suis rentré hier."

Syrien Bürgerkrieg Zerstörungen in Aleppo

Et au milieu des violences: les civils

Solidarité entre civils
Pourtant, la situation en Irak est loin d´être idéale. Le mois dernier, des attentats ont encore fait plus de 300 morts. Mais pour de nombreux Irakiens, la vie en Syrie est devenue encore bien plus dangereuse. Alors ils fuient, sans pour autant oublier leurs frères syriens.

"Nous sommes revenus, mais la Syrie est notre deuxième maison. Là-bas ce sont nos frères, ils nous ont accueillis chaleureusement. Nous espèrons pour eux que la situation va s’améliorer, que nous puissions tous vivre en sécurité et dans la paix."

Ces trois dernières semaines, au moins 22 300 Irakiens sont rentrés au pays, dans l'espoir de retrouver un peu de paix. Un espoir bien fragile, dans un Moyen-Orient où l'instablité règne en maître depuis de bien longues années.

Ecoutez aussi, en cliquant sur l'article ci-dessous, l'interview avec Riadh Sidaoui, directeur du Centre Arabe de Recherche et d'Analyse Politique et Sociale, à Genève.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !