1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La statue de Liberté est encore debout

Depuis la fondation des Etats-Unis, les immigrants du monde entier étaient les bienvenus. C’était la promesse de l’espoir, de la liberté, de l’avenir. Que vaut cette promesse aujourd'hui?

USA Denkmal Freiheitsstatue Miss Liberty in New York (Fotolia/Philipp Wininger)

Les dernières décisions politiques du président américain Donald Trump et leurs conséquences immédiates pour les Etats-Unis mais aussi pour l’Europe et le reste du monde, continuent, aujourd’hui encore, de remplir les colonnes des quotidiens allemands… 

La Frankfurter Rundschau voit les libertés démocratiques menacées : "Certes la statue de la Liberté est toujours debout à l’embouchure de l’Hudson River à New York. Depuis 1886, elle souhaite la bienvenue aux voyageurs, réfugiés et migrants.

USA New York Immigranten (Getty Images)

Services de l'immigration à New York: une file de 150 immigrés de 38 pays différents en attente de la cérémonie de naturalisation où ils vont obtenir le passeport américain (Photo d'archives)

L’inscription gravée dans son piédestal et tirée d’un poème de l’écrivaine juive Emma Lazarus est aussi toujours là:


"Donnez-moi vos pauvres, vos exténués  
Qui en rangs serrés aspirent à vivre libres,


Le rebut de vos rivages surpeuplés,
Envoyez-moi ces déshérités rejetés par la tempête
De ma lumière, j’éclaire la porte d’or !
"

 

C’était la promesse que, depuis la fondation des Etats-Unis, les immigrants du monde entier étaient les bienvenus. C’était la promesse de l’espoir, de la liberté, de l’avenir, souligne le quotidien de Francfort qui conclut : Dès les premiers jours de sa présidence, Donald Trump a effacé cette promesse…" 

Fotoausstellung American Portraits in Berlin (AP)

Exposition photographique intitulée "Portraits américains". Ici, photos d'enfant et d'adulte: en haut l'Indien 'Curly Bear', en bas l'ex-chef de la diplomatie américaine Henry Kissinger.

"Seule une Union européenne unie et solidaire peut stopper Donald Trump", estime la Rheinische Post de Düsseldorf: "Celui qui se met sur le chemin du président et de sa clique  est tout simplement écrasé. Donald Trump va sans doute pouvoir poursuivre son œuvre de destruction un certain temps encore. Et les Européens doivent  s’y préparer. Dans l’image qu’il se fait du monde, le président américain ne voit en l’Union européenne qu’un concurrent économique qu’il s’agit d’affaiblir. Et si les Européens se laissent diviser par Donald Trump, alors, à la fin, tous le regretteront", avertit le journal en conclusion. 

DW-Karikatur von Sergey Elkin - Putin und Trump entscheiden über Europa (DW/S. Elkin)

Caricature intitulée: "Donald Trump et Vladimir Poutine décident pour l'UE"

Le quotidien économique Handelsblatt appelle aussi à une forte solidarité des Européens face au président américain, surtout dans le domaine commercial : "Le seul moyen de traiter avec un tel autocrate élu démocratiquement, est, d’une part, de tenir avec lui et ses représentants un dialogue déterminé et concret ; d’autre part, de rester en contact avec d’autres décideurs et personnalités influentes du monde politique, économique ou scientifique et de forger des alliances alternatives. Tout espoir de voir Donald Trump changer son style de gouvernement à brève échéance, semble, après ses premiers jours à la Maison Blanche, tout à fait  utopique", estime l’éditorialiste …


 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !