La Stasi exposée à Berlin | Allemagne | DW | 14.01.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

La Stasi exposée à Berlin

Le président allemand, Christian Wulff, inaugure ce samedi à Berlin une exposition qui retrace l'histoire de la Stasi. Le 15 janvier 1990, les Allemands de l'Est prenaient d'assaut la centrale de la police d'Etat de RDA.

default

16 000 sacs de dossiers en partie déchirés ont été trouvés après 1989

La Stasi comptait environ 90 000 agents officiels et deux fois plus d'informateurs non officiels en RDA. Les indicateurs de la police secrète étaient recrutés partout : dans les entreprises, les administrations, au sein de la famille.

Une centaine de kilomètres de dossiers

Après la chute du Mur de Berlin, des centaines de milliers de dossiers ont été retrouvés. Au début des années 1990, un Office fédéral est spécialement créé pour traiter ces précieux documents. C'est Marianne Birthler qui dirige aujourd'hui cette institution. Elle est l'une des organisatrices de l'exposition présentée à Berlin :

Deutschland DDR Stasi Stürmung Jahrestag in Ostberlin

Le 15 janvier 1990, des milliers d'Allemands de l'Est prennent d'assaut la centrale de la Stasi

« Nous montrons à quel point la Stasi avait pris possession du quotidien est-allemand, dans le domaine du sport, de la culture, de l'armée populaire, au sein de l'entreprise….Les gens ne savaient parfois pas vraiment qu'ils avaient affaire à des informateurs. Cette exposition est passionnante pour tout le monde, pas seulement pour les gens qui s'intéressent aux persécutions et à l'appareil de la Stasi. »

Après la chute du Mur de Berlin, alors que la République Démocratique allemande existe encore, la Stasi essaie de détruire ses dossiers. Mais le 15 janvier 1990, deux mois donc après la chute du Mur, les Allemands de l'Est prennent d'assaut la centrale de la police d'Etat.

Une société minée par l'espionnage

Près de trois millions de personnes ont cherché depuis à consulter leurs dossiers. La plupart sont des Allemands de l'Est qui veulent savoir s'ils avaient été espionnés, et si oui, par qui :

Bundesbeauftragte für Stasi-Unterlagen Birthler

Marianne Birthler dirige l'Office fédéral chargé des dossiers de la Stasi

« La Stasi est devenue entre-temps le symbole universel de la police d'Etat. On dit « Stasi » quand on veut parler des renseignements intérieurs ou de la police secrète de telle ou telle dictature. Nous nous trouvons ici à un endroit très fréquenté par les Allemands, mais également par les touristes du monde entier. La plupart des gens se sentent très concernés par un sujet fort comme celui de la Stasi. »

On l'a vu avec le succès mondial du film « La Vie des autres », de Florian Henckel von Donnersmarck sur le quotidien d'intellectuels persécutés par le régime est-allemand.

Auteurs : Marcel Fürstenau, Carine Debrabandère
Edition : Philippe Pognan

La rédaction vous recommande