1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La stabilisation en Libye, pas à pas

Le Parlement de Tobrouk, reconnu par la communauté internationale, devrait tenir un vote de confiance sur le gouvernement d'union nationale soutenu par l'ONU. À Tripoli, les institutions réinvestissent leurs locaux.

Écouter l'audio 02:10

"Les actes doivent suivre les annonces et le gouvernement doit être soutenu activement et matériellement" (Martin Kobler)

Les membres de ce gouvernement d'union nationale sont arrivés fin mars à Tripoli, ils avaient alors dû rejoindre la capitale libyenne par bateau et se sont installés dans une base navale sous haute sécurité. Une situation qui doit évoluer ces prochains jours: selon Ahmed Maiteeg, l'un des vice-Premiers ministres, plusieurs équipes vont s'installer dans les bâtiments de leurs ministères. Les Affaires sociales, la Jeunesse et le Logement auront aujourd'hui à nouveau leurs propres locaux. Et lors d’une conférence de presse hier, l’envoyé spécial de l’ONU en Libye Martin Kobler a annoncé que son équipe allait elle aussi rejoindre la capitale. Martin Kobler reste très engagé dans le processus de transition et de normalisation. Écoutez le reportage de Jasper Barenberg et Carole Assignon en cliquant sur l'image ci-dessus.

Valse diplomatique à Tripoli

Ces derniers jours, plusieurs hauts responsables européens ont visité la ville, notamment les ministres des affaires étrangères allemands et francais, Frank-Walter Steinmeier et Jean-Marc Ayrault, qui se sont rendus à Tripoli pour une visite surprise de quelques heures, samedi 15 avril. Par ailleurs l'Union européenne examinera ce lundi la possibilité d'envoyer du personnel de sécurité en Libye, dans l'hypothèse où le nouveau gouvernement d'union nationale en ferait la demande.

La route des réfugiés vers l'Europe à nouveau empruntée

Le chemin des migrants africains en route vers l'Europe passe souvent par la Libye. Un apaisement de la situation laisse présager à de nouveaux départs. Déjà, les autorités libyennes ont arrêté hier 203 personnes, originaires d’Afrique subsaharienne. Il s’agirait de migrants qui s’apprêtaient à rejoindre l’Europe par la mer.Leurs nationalités n’ont pas été dévoilées. Écoutez les propos de l’abbé Mussie Zerai, au sujet de cette route libyenne qu’empruntent les refugiés. Ce prêtre est militant et défenseur des droits de l’homme et fondateur d’Habesha Agency.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !