1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La société civile à la rescousse des droits humains

Amnesty International dénonce une aggravation des violations des droits de l'Homme en Afrique dans son rapport 2016. Mais la mobilisation de citoyens suscite un espoir dans la lutte contre l'impunité. Interview.

Écouter l'audio 01:53

"Les mouvements comme le Balai citoyen font des émules" (Steven Cockburn, bureau Afrique de l'ouest et Afrique centrale d'Amnesty International)

Amnesty International publie aujourd'huison rapport 2016 sur la situation des droits de l'Homme dans le monde.

L’ONG a examiné 160 pays. Dans 122 d’entre eux, la torture et les mauvais traitements sont courants. La secrétaire générale d’Amnesty Allemagne, Selmin Caliskan, insiste sur l’échec collectif que cela constitue. Par ailleurs, l’organisation dénonce les politiques menées vis-à-vis des 60 millions de réfugiés dans le monde, notamment celle de l’Union européenne. Amnesty International critique aussi la mesure du gouvernement allemand, qui a décidé de décréter le Maroc, l’Algérie et la Tunisie comme « pays sûrs », c’est-à-dire des pays dont l’Allemagne considère que les ressortissants n’encourent aucun danger de violence ou persécution – des pays dans lesquels donc il est possible d’expulser rapidement les demandeurs d’asile refoulés.

En Afrique, les périodes électorales et la menace terroriste sont propices à une recrudescence des violations des droits humains, par des groupes armés mais aussi par les Etats qui renforcent leur appareil répressif dans de nombreux pays. Le point sur les évolutions sur le continent avec le directeur Afrique de l'ouest et Afrique centrale d'Amnesty International, Steven Cockburn. Sandrine Blanchard l'a joint à Dakar. Ecoutez-le en cliquant sur la photo ci-dessus.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !