1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

La situation des droits de l'Homme en Erythrée

En Erythrée, la faim, les mauvais traitements, les tortures et les arrestations arbitraires sont à l'ordre du jour et concernent hommes et femmes, jeunes et vieux et même des enfants.

Meron Estefanos mit Flüchtlingen aus Eritrea

Un Erythréen victime de tortures

C'est ce qui ressort d'un rapport d'une commission d'enquête onusienne que cite la Süddeutsche Zeitung. Aujourd'hui les Erythréens sont, après les Syriens, le deuxième groupe d'émigrants, qui essaient de rejoindre l'Europe en tentant la périlleuse traversée de la Mer Méditerranée. Plus de 350 000 Erythréens ont entretemps quitté leur pays, soit 7% de la population.


A tous les problèmes intérieurs s'ajoutent aussi les conflits larvés avec les pays voisins, avant tout avec l'Ethiopie, dont l'Erythrée a fait sécession en 1993 après des décennies de guerre civile, écrit l'éditorialiste.

Jemen Sanaa Flüchtinge Mai 2014

Réfugiés au Yemen

L'état actuel des choses, que le gouvernement décrit lui-même comme étant„ni la guerre ni la paix“ sert de prétexte à ignorer les droits de l'Homme. La société entière est militarisée. Le gouvernement peut astreindre chaque Erythréen âgé de 17 ans à accomplir un service militaire ou un travail civil obligatoires- officiellement pour une durée de 18 mois,mais en fait le service militaire ou civil dure souvent dix ans ou plus ! Cela pour une solde dérisoire ne permettant pas de fonder une famille.

Italien Flüchtlingsdrama Lampedusa Flüchtlingsboot

De plus en plus d'Africains tentent la grande traversée

Pour la Süddeutsche il n'est pas étonnant dans ces conditions que chaque jour des centaines d'Erythréens quittent le pays, prêts à défier la mort pour traverser des frontières, des déserts et la mer -même si beaucoup d'entre eux n'atteignent jamais l'autre rivage..."

Autre thème: Une idée pour combattre la faim en Afrique

Les savanes africaines, bientôt des surfaces agricoles? L'idée a été avancée par la FAO: combattre la faim et assurer la sécurité alimentaire en utilisant de grandes surfaces des savanes africaines sur comme terre agricole…

Bildergalerie Namibia Tourismus Nachhaltigkeit

Savane en Namibie

Les savanes d'Afrique ne sont pas des greniers à blé! C'est ce que relate le quotidien de Francfort, Frankfurter Allgemeine Zeitung. La FAZ cite le rapport d'une équipe internationale de chercheurs selon lesquels les savanes au sud du Sahara ne peuvent vraiment contribuer à résoudre le problème de la faim, qu'au plus de manière marginale.

La FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture et la Banque Mondiale avaient eu l'idée d'utiliser ces savanes qui, au moins dans certains cycles périodiques, sont une zone de précipitations abondantes qui aurait suffisamment de réserves d'eau pour une future exploitation agricole des terres. Jusqu'à 400 millions d'hectares , estimait jusqu'ici la FAO pourraient être consacrés à la culture de céréales et de plantes énergétiques.

Bildergalerie Kenia Rafael Belicanta

Savane au Kenya

Mais l'équipe de spécialistes autour de Timothy Searchinger de l'université de Princeton, les modèles développés aboutissent à une tout autre conclusion. Les réserves des sols en carbonate sont insuffisantes. Seuls 3% de ces terres de savane pourraient être utilisées à la production de mais, 10% à la cultre de soja et moins d‘1% pour des plantes bio-énergétiques. Par ailleurs, avertit la FAZ, une utilisation agricole de la savane réduirait de manière considérable l'impressionnante biodiversité qu'abritent ces terres.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !