La Serbie, candidate officielle à l′adhésion à l′UE | International | DW | 22.12.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

La Serbie, candidate officielle à l'adhésion à l'UE

Le président Boris Tadic est à Stockholm pour déposer sa demande auprès de la Suède. Le geste est symbolique, mais il marque la réintégration du pays dans le giron de la communauté internationale.

default

Le président Boris Tadic est venu dans la capitale danoise déposer sa demande

Neuf ans après la chute de Slobodan Milosevic, dix ans après les bombardements de l'OTAN sur son territoire, la Serbie veut se débarrasser de son image de bête noire des Etats de l'ancienne Yougoslavie. « Nous sommes prêts à accepter toutes les valeurs et à remplir toutes les obligations que nécessite la transformation d'une société qui veut faire partie de l'UE ».

Radovan Karadzic verhaftet

Radovan Karadzic a été arrêté en 2008

C'est ce qu'a déclaré la responsable du Bureau serbe pour l'intégration européenne.

Jusque là, les discussions achoppaient sur un point principal: l'incapacité de la Serbie à livrer ses anciens chefs de guerre au Tribunal pénal international pour l'ex Yougoslavie. Mais en 2008, Radovan Karadzic a pu être arrêté après onze ans de clandestinité. Quant à Radko Mladic, considéré comme responsable du massacre de Srebrenica de 1995 au cours duquel 8000 Musulmans de Bosnie sont morts, il est toujours introuvable. Mais le procureur du TPI, Serge Brammertz, a souligné récemment la volonté de Belgrade de coopérer avec la justice internationale.

Serbische Pässe

Les détenteurs serbes de passeports biométriques n'ont plus besoin de visas pour circuler en Europe

Autre avancée notable: depuis la semaine dernière, les citoyens serbes n'ont plus besoin de visa pour se déplacer en Europe. Une obligation qui datait du début du régime Milosevic. Depuis sa levée, de nombreux Serbes se sont rendus à l'étranger, y compris à pied en Hongrie, ce qu'ils n'avaient plus fait depuis 20 ans.

Le processus avance donc, mais la route est encore longue, avec au cœur des discussions le statut du Kosovo. En Serbie, gouvernement comme ultranationalistes le considèrent comme la province méridionale du pays, alors que 22 des 27 Etats-membres de l'Union ont reconnu son indépendance.

Mais un compromis devrait être trouvé : l'Union européenne a en effet conscience que la Serbie est un pays-clé pour les Balkans et que seule sa réintégration permettra de pacifier la région.

L'entrée dans l'Union, si elle a lieu, ne devrait pas intervenir avant 2014.

Auteur: Audrey Parmentier
Rédaction: Elisabeth Cadot

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !