1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

La sculpture rend hommage à la poésie

Paul Celan, écrivain juif, a grandi en Europe centrale. Sa famille a été décimée par les nazis. Mort à Paris, aucune rue ou place ne porte son nom. Le sculpteur Alexander Polzin veut lui rendre hommage.

default

Le poète Paul Celan (1920-1970) dont le poème "Fugue de la mort" évoque l'holocauste

Paul Celan est mort en 1970, en se jetant depuis un pont de la Seine. Paul Celan : le poète de l’innommable, celui qui avait su ordonner les mots pour décrire l’horreur de l’Holocauste... Que reste-t-il de lui ? En Allemagne, les écoliers apprennent ses poèmes, comme la « Todesfuge » : « la Fugue de la mort » . En France, Paul Celan est traduit, mais ses vers restent encore l’apanage d’un cercle restreint. Pas de nom de rue, ni de nom d’école mais peut-être bientôt une sculpture, dans le jardin de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm, à Paris. Un jeune sculpteur allemand, Alexander Polzin, travaille à ce projet.

Sophie Grènery lui a rendu visite dans son atelier de Pankow, un quartier au nord-est de Berlin...