La santé de Ioulia Timochenko en danger | International | DW | 25.04.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

La santé de Ioulia Timochenko en danger

Elle fut en 2004 l'égérie de "la Révolution orange" en Ukraine. Mais ajourd'hui Ioulia Timochenko est malade et entame une grève de la faim dans la prison où elle est incarcérée depuis le mois d'août dernier.

Julia Timoschenko dans la salle du tribunal à Kiev lors de son premier procès.

Ioulia Timochenko dans la salle du tribunal à Kiev lors de son premier procès.

Elle a en effet été condamnée à sept ans de prison pour des accords sur le gaz avec la Russie. Demain, un nouveau procès s'ouvre contre elle. Et la communauté internationale s'inquiète de son état de santé, non sans raison. A 51 ans, Ioulia Timochenko, célèbre pour ses tresses blondes et son apparence glamour - peut-être trop - est aujourd'hui une femme dont la santé est gravement menacée. Des médecins allemands du célèbre hôpital de la Charité ont d'ailleurs constaté qu'elle n'était pas en état d'assister à son procès et ont proposé de la soigner à Berlin. Il n'en est pas question pour les autorités ukrainiennes.Ils ont simplement admis l'accés de personnel médical allemand auprès de Ioulia Timoschenko. L'avocat de l'opposante a lu à la presse une déclaration, dans laquelle elle explique qu'elle a été "malmenée par le personnel de la prison pour l'obliger à venir au tribunal." Elle a donc décidé en signe de protestation d'entamer une grève de la faim illimitée et réclame également qu'on arrête la répression politique dans le pays.

Des militants du parti de Ioulia Timochenko emmenés avec brutalité par les forces de l'ordre

Des militants du parti de Ioulia Timochenko emmenés avec brutalité par les forces de l'ordre

Un arrière-plan politique

Cet acharnement de la justice ukrainienne ne doit rien au hasard. Ioulia Timochenko a été battue de justesse à la présidentielle de 2010 par l'actuel chef de l'Etat Viktor Ianoukovitch. Or dans six mois se déroulent des législatives et, d'après les sondages,Ioulia Timochenko et ses amis talonnent le parti au pouvoir. La maintenir en prison est interprété par les observateurs politiques comme une vengeance personnelle de Viktor Ianoukovitch. C'est aussi une manoeuvre politique.

Atteinte aux droits de l'homme

Après avoir été plutôt en retrait, Bruxelles a sommé Kiev de "fournir d'urgence des explications à la Commission" et demande "l'accès libre pour les personnes compétentes dans sa prison de Kharkiv." Le président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe est lui aussi monté au créneau tandis que le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a demandé aux autorités ukrainiennes de faire preuve d'humanité envers l'opposante. Un appel similaire a été lancé par Moscou. Cette affaire est d'autant plus choquante que l'Ukraine doit accueillir en juin prochain l'Euro 2012, la coupe d'Europe de football. Le premier match en Ukraine se déroulera justement dans la ville de... Kharkiv où est incarcérée Ioulia Timochenko.

Auteur : Elisabeth Cadot/Roman Goncharenko/afp
Edition : Anne Le Touzé

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !