1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La sécession aura-t-elle lieu au Cameroun?

Les populations des deux régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest continuent de réclamer leur indépendance. Tout au moins, ils optent pour un Etat fédéral, comme ce fut le cas au début des années 60.

Écouter l'audio 07:26

Louis Kemayou: "La sécession n’aura pas lieu au Cameroun"

Dimanche, les indépendantistes anglophones du Cameroun ont tenté de manifester pour proclamer symboliquement l'indépendance des deux régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (le pays compte 10 régions au total). Quatorze personnes ont été tuées dans les violences en marge de cette proclamation symbolique. Cinq prisonniers ont aussi trouvé la mort alors qu'ils tentaient de profiter de la situation et de s'enfuir de la prison de Kumbo dans le Nord-Ouest, selon des bilans établis par l'AFP.

 

Une minorité "marginalisée"

Le pouvoir de Yaoundé s'oppose catégoriquement aux deux options préconisées. C'est depuis novembre 2016 que la minorité anglophone, qui représente environ 20% des 22 millions de Camerounais et 2 régions sur 10 dans tout le pays, proteste contre ce qu'elle appelle sa "marginalisation" dans la société. Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a demandé aux autorités camerounaises "une enquête" sur les "actes de violence signalés dans les régions du sud-ouest et du nord-ouest du pays le 1er octobre". Au moins 17 personnes avaient été tuées dimanche en marge d'une proclamation symbolique de l'indépendance de l'Ambazonie.

Aujourd'hui, jusqu'où le mouvement peut-il aller ? Cliquez sur l'image ci-dessus pour écouter l'analyse  du journaliste et analyste politique camerounais, Louis Kemayou. Il répond aux questions d’Eric Topona.

 

 

    

 

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !