1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La Russie "unie" derrière Poutine ?

La victoire écrasante de "Russie Unie", le parti de Vladimir Poutine, aux législatives, fait aujourd’hui la Une des journaux allemands. Ils sont unanimes dans leur doute quant à la légitimité démocratique du scrutin.

default

Vladimir Poutine fête sa victoire en compagnie de son épouse Ludmila.

Le quotidien Die Welt est l’un des rares à avoir imprimé une photo de Garry Kasparov en première page. Le leader de l’opposition y exhibe sont bulletin qu’il a lui-même annulé en le barrant d’une croix. « L’ensemble du système électoral a été violé » le cite le journal. Selon Kasparov de lourdes manipulations ont eu lieu.

« Le triomphe commandé de Poutine » titre en effet la Frankfurter Rundschau sous une photo du président russe trinquant à son succès avec sa femme dans un restaurant moscovite où il vient de recevoir sa commande. Le journal est ensuite sans équivoque : « La Russie a élu un nouveau parlement dimanche lors d’un scrutin correspondant au scénario écrit par le Kremlin ». Il est question de bus remplis d’électeurs faisant la navette entre les bureaux de vote, d’urnes mobiles utilisées dans les hôpitaux où les hospices et même d’isoloirs spéciaux pour les « sans domicile fixe ».

Autre photo mais même message à la Une de la Süddeutsche Zeitung : deux marins russes en uniforme sortent de leur isoloir. Ils font partie des quelque 106 millions d’électeurs invités à voter entre la mer du nord et le Pacifique. Invités dans le sens où, durant la campagne, les différents partis, en quête de mobilisation en leur faveur, n’ont pas manqué de promettre de la vodka, du fourrage pour les animaux ou des couvertures, précise le journal. Sans omettre qu’en beaucoup d’endroits les invités ont du se soumettre à la contrainte.

Poutine n’est vraiment pas impopulaire écrit avec un rien d’euphémisme la Frankfurter allgemeine Zeitung. La Russie se montre plus stable et plus sûre d’elle qu’au début de son mandat. Que les autorités, malgré tout, n’aient pas osé s’exposer à des élections à peu près libres et justes est un signe de faiblesse préoccupant, observe la FAZ ajoutant que le régime de Poutine n’a rien à voir avec la notion occidentale de Démocratie. Il s’en démarque même consciemment.

Même son de cloche enfin dans la Tageszeitung de Berlin, selon laquelle avec une telle légitimation, la voie est libre pour Poutine et sa Russie Unie. Les législatives n’étant en fait qu’un référendum pour le président qui ne pourra pas se succéder à lui-même en mars et aimerait donc passer le témoin à un candidat de son choix. Pour l’élite au pouvoir, le plan fonctionne à merveille, conclu le journal, en ce qui concerne l’évolution démocratique du pays c’est une catastrophe.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !