1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

La Russie de nouveau menacée de sanctions

Après l'entrée de troupes russes en territoire ukrainien, l'Otan a tenu vendredi une réunion de crise. Parallèlement, l'UE et les Etats-Unis menacent Moscou de nouvelles sanctions pour son implication dans le conflit.

Le président russe Vladimir Poutine a fait l'éloge ce matin des « succès considérables » de la rébellion séparatiste pro-russe

Le président russe Vladimir Poutine a fait l'éloge ce matin des « succès considérables » de la rébellion séparatiste pro-russe

La position officielle du Kremlin n'a pas changé : la Russie n'est pas impliquée dans le conflit dans l'est de l'Ukraine. Bien au contraire, jeudi soir l'ambassadeur russe à l'ONU accusait les États-Unis d'avoir envoyé « des dizaines de conseillers » à Kiev. Il exhortait Washington et ses alliés à « cesser de s'immiscer dans les affaires intérieures de pays souverains ».

Un appel qui a peu de chances d'être entendu, alors que les preuves d'un soutien militaire russe aux séparatistes s'accumulent. Jeudi, c'était au tour du Comité des mères de soldats russes d'interpeller les autorités. Dans une interview télévisée, la présidente du comité a estimé à 15.000 le nombre de soldats russes qui combattent en Ukraine. Elle exige que le Kremlin fasse preuve de transparence.

Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a condamné le mépris permanent de la Russie envers ses obligations internationales

Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a condamné "le mépris permanent de la Russie envers ses obligations internationales"

L'Otan durcit le ton

Pour l'OTAN, il n'y a plus de doute : photos satellites à l'appui, un général de l'Alliance atlantique a évoqué la présence de convois militaires russes en territoire ukrainien. Il a accusé Moscou de venir en aide aux rebelles afin de « geler le conflit dans l'est de l'Ukraine ». Pour Barack Obama et Angela Merkel, de nouvelles sanctions contre la Russie s'imposent, tandis que Washington n'exclut désormais « aucune option » pour soutenir militairement Kiev. Le conflit a d'ores et déjà fait près de 2.600 morts depuis la mi-avril, selon un tout dernier bilan de l'ONU, qui souligne que 36 personnes étaient tuées chaque jour dans les régions séparatistes.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !