1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Dossier

La reconstruction de l'est, un processus long et coûteux

1300 milliards d’euros, c’est le montant total des transferts de l’ouest vers l’est depuis la réunification. En comparaison, l’aide mondiale au développement a atteint ces 50 dernières années 1500 milliards d’euros.

default

Depuis 1990, les Allemands « œuvrent ensemble à l'essor de l'est »

A Dresde, Quedlinburg, Potsdam ou Stralsund, les « paysages florissants » que le chancelier Helmut Kohl avait promis en 1990 aux citoyens de RDA sont désormais bien là. La reconstruction de l’est dure depuis 20 ans et l’Allemagne en a payé le prix fort : 1300 milliards d’euros, selon les estimations. Ministre des finances de 1989 à 1998, Theo Waigel parle de la plus vaste action de solidarité menée sur le sol allemand. Mais les politiques se sont aussi frottés à la perplexité de certains, comme le rapporte Theo Waigel : « Il y a quelques années, le patron d’un grand groupe américain m’a dit ces mots : « Theo, acheter la RDA était une mauvaise affaire, non ? » Ca m’a énervé et je lui ai répondu : « OK, c’est vrai, ça dure plus longtemps et ça a coûté plus que nous l’avions imaginé. Mais aujourd’hui, 18 millions de personnes vivent dans une démocratie libre. »

DDR Quedlinburg verfallene Bausubstanz

La plupart des centres médiévaux sont à l'abandon (ici: Quedlinburg)

Modernisation des infrastructures

Ce n’est pas tant la modernisation d’infrastructures en piteux état qui a fait grimper la facture, mais plutôt la faillite complète de l’économie est-allemande. A tel point que deux tiers des transferts ont servi à financer les prestations sociales. Or, la prospérité ne naît pas d’une politique de redistribution : à l'heure actuelle, le PIB par habitant de l’Est se languit à 71% du niveau de l’ouest et le taux de chômage y est deux fois supérieur. Lothar de Maiziere fut le dernier Premier ministre de la RDA. Pour lui, ce fossé n'est pas seulement à mettre sur le compte de la réunification : « C’est avant tout la conséquence du processus de mondialisation, qui a profondément transformé l’économie. Nous rencontrons une succession de problèmes qui sont attribués à la réunification, mais qui n’ont en fait rien à voir avec elle. »

La principale préoccupation reste la dépendance financière de l’est à l’égard de l’ouest. Le gouvernement fédéral a prévu de prolonger le pacte de solidarité jusqu’en 2019, ce qui signifie que les transferts d’argent vont continuer. Ensuite, le financement des nouveaux Länder sera assuré selon le système allemand de péréquation des ressources, où les Länder les plus riches épaulent les plus pauvres. Bientôt, l'ex-RDA n'aura plus besoin d'être sous perfusion financière, mais elle devra sans doute abandonner l'utopie d'un rattrapage économique total de l'Allemagne de l'ouest.

Auteurs : Sabine Kinkartz, Donatien Huet
Edition : Anne Le Touzé

La rédaction vous recommande