1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

La RDC renoue avec la violence

En Une de l'Afropresse: la République Démocratique du Congo avec les émeutes qui ont éclaté à Kinshasa en marge d'une manifestation de l'opposition.

Kabila et son troisième mandat: titre la Frankfurter Allegemeine Zeitung. Le quotidien allemand revient sur les trois jours de violences à Kinshasa, aux allures d'une guerre civile. Les émeutes qui selon l'opposition, auraient fait plus de 100 morts - 32 selon la Police congolaise - dont au moins six membres des forces de sécurité lynchés. Dans la foulée, souligne le journal, les Etats-unis, l'Union européenne, la France et la Belgique, l'ancien pays colonisateur ont appelé les protagonistes à la retenue et demander que la Constitution soit respectée.

En d'autres termes, le président Joseph Kabila doit accepter de partir au terme de son second mandat, à la fin de cette année. Le journal poursuit en insistant sur la répression dans le sang de la manifestation. Pourtant souligne la Suddeutsche Zeitung, la mobilisation de l'opposition avait été autorisée par Kinshasa. Elle aurait dégenéré après que certains bâtiments officiels ont été attaqués et incendiés par des manifestants selon les autorités. Dans les quartiers-sud de Kinshasa, bastion traditionnel de l'opposition, les édifices publics comme la poste et autres bâtiments administratifs y compris les commissariats de police ont également été détruits et trois policiers brûlés vifs. Les forces de sécurité ont tiré à balle réelle sur les manifestants tuant plusieurs personnes. Les sièges de plusieurs partis de l'opposition - dont celui de l'UDPS, de l'opposant Etienne Tschisekedi - n'ont pas été épargnés par le sanglant événement. Et c'est dans ces conditions que le dialogue politique engagé sur des bequilles devra se poursuivre sous l'égide de l'Union africaine. Enfin, n'empêche, le président Joseph Kabila, lui, souhaite organiser la Présidentielle en 2018. Et il n'a toujours pas dit s'il sera candidat ou pas conclut le journal.

La Guerre civile au Soudan du Sud oblige les populations à fuir vers l'Ouganda

Pour illustrer les conséquences de ce conflit, le quotidien bavarois prend l'exemple d'une réfugiée. Elle a pu traverser la frontière pour échapper aux rebelles, qui prennent en ôtage les populations, enlèvent des femmes, cassent les maisons et brûlent tout. Selon le quotidien de Munich, le bus qui a transporté la jeune femme vers l'Ouganda aurait même essuyé des tirs, non loin de la frontière où l'on pouvait voir des camions-citernes abandonnés.

En réalité souligne le journal, l'Anarchie, qui a commencé dans le Nord a gagné tout le pays. Le journal déplore que le Soudan du Sud naguère présenté comme un espoir après son accession à la Souverainété nationale reste plongé dans une guerre civile, qui détruit les rêves des fils et filles de la plus jeune nation du monde. Dans les camps de réfugiés, en Ouaganda, les histoires des déplacés sont presque toutes les mêmes: la fuite pour échapper à des soldats sans état d'âme, aux dirigeants maladroits et incapables qui contraignent leurs populations à l'exil. Selon la Süddeutsche Zeitung, plus d'un million de personnes ont quitté le Soudan du sud, à en croire les chiffres publiés par les Nations Unies. C'est environ la moitié de la population du pays. Et chaque jour, ils sont des milliers qui tentent de traverser la frontière pour se mettre à l'abri en Ouganda regrette le quotidien bavarois.


Deutsche Welle, Funkhaus Bonn

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.de ou laissez un message sur notre répondeur : +49-228-429 16 4948 !

Réagissez à l'actualité par SMS !