1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La RDC et ses voisins

La République démocratique du Congo fête le cinquantenaire de son indépendance le 30 juin 2010. Or, depuis des siècles, l'histoire du Congo est marquée par les vols et les pillages. Et ça continue...

default

Le Congo, riche en matières premières, suscite bien des convoitises.

Des esclavagistes portugais ont commencé par semer la terreur, puis ce fut au tour des colons belges de piller allègrement les ressources naturelles exceptionnelles de ce qu'on appelait alors le Congo belge, futur Zaïre. Après l'indépendance de 1960, c'est le dictateur Mobutu qui s'est mis à se servir pour son enrichissement personnel. Plus tard, dans les années 1990, rebelote: la guerre éclate et les pillages continuent, et certains états voisins profitent à leur tour des richesses congolaises. Aujourd'hui, les combats se poursuivent dans l'est de la RDC et le pays entretient des relations quelque peu tendues avec certains de ses voisins, toujours au détriment de la population du Congo.

FDLR Miliz-Kämpfer

Membres rwandais des FDLR, en RDC, fin 2004

Quand Georges Nzongola évoque les relations de son pays d'origine avec les états voisins, il se met en colère. Pour ce professeur d'études africaines à l'Université américaine de Caroline du nord, plusieurs pays continuent de profiter de la richesse de la RDC en matières premières :

« Le problème principal, c'est que le Congo est faible et les pays voisins abusent de cette faiblesse. Il n'y a que comme ça qu'on peut expliquer qu'un état minuscule comme le Rwanda puisse envoyer des soldats dans un pays géant comme la RDC, pour l'occuper et le piller. »


Le Rwanda, c'est la bête noire de Georges Nzongola. Surtout les rebelles du CNDP, toujours présents dans le Kivu. Le directeur du Bureau Afrique centrale de l'International Crisis Group, Thierry Vircoulon, est quand même plutôt optimiste quant aux relations entre Kigali et Kinshasa, en voie d'amélioration.

« Sûrement que les Congolais ont une mauvaise image des Rwandais parce qu'eux-mêmes ne profitent pas de la richesse de leur sous-sol, qui est exportée dans des pays tiers qui eux en profitent. Et puis tout le secteur minier est aux mains d'entreprises étrangères. »

Ruandische Flüchtlinge Kinder Ruanda Grenzpunkt zwischen Zaire und Ruanda bei Gisenyi

Les réfugiés sont nombreux dans la région (ici: à Gisenyi en 1996)

Les relations de la RDC avec l'Ouganda ne sont pas non plus au mieux. Il y a d'abord la querelle sur les gisements pétroliers du Lac Albert et puis les rebelles ougandais de l'Armée de résistance du seigneur qui terrorisent les civils de part et d'autre de la frontière. Des frontières perméables dans toute la région des Grands Lacs, et par lesquelles transitent des centaines de milliers de réfugiés congolais, burundais ou rwandais qui fuient les conflits.

Au sud, c'est le pétrole qui mine les relations avec l'Angola qui a annexé le Cabinda et lorgne sur le Bas-Congo. Les Congolais sont en colère de l'inaction du gouvernement Kabila, qui dans les faits ne contrôle qu'une part réduite de son immense territoire.

Auteurs: Adrian Kriesch, Sandrine Blanchard
Edition: Marie-Ange Pioerron

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !