1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La RDC compte sur Berlin pour sortir de la crise

Georg Schmidt, le chargé de l'Afrique au ministère allemand des Affaires étrangères est à Kinshasa. L'occasion pour les Congolais d'exprimer leurs attentes vis-à-vis des autorités allemandes.

Écouter l'audio 02:07

Que Monsieur Schmidt "écoute tout le monde. L'Allemagne a un pouvoir" (Stanley Mbayo Pelesa)

Les Congolais interrogés souhaitent que l'Allemagne s’intéresse un peu plus à la République démocratique du Congo, à l'instar de la France ou de la Belgique. Georges Kapiamba, avocat et président de l'ACAJ (Association congolaise pour l'accès à la justice) demande par exemple à Georg Schmidt de "condamner publiquement les violations des droits de l'Homme et d'exiger que la Constitution de la République démocratique du Congo soit respectée en ce qui concerne l'organisation dans un bref délai d'une organisation présidentielle qui devra permettre l'alternance politique."

Requête similaire de la part du député Stanley Mbayo Pelesa, président du parti MIR de la majorité présidentielle : "Qu'il écoute tout le monde et qu'il puisse impulser les débats, parce que l'Allemagne a un pouvoir. La culture allemande est une culture solide. Quand elle s'engage sur quelque chose, c'est pour trouver une solution."

L'Allemagne doit plaider pour un dialogue inclusif 

Kongo Senator Moise Nyarugabo (DW/D. Köpp)

Le sénateur de l'opposition Moïse Nyarugabo

Du côté de l'opposition congolaise, Moïse Nyarugabo, sénateur, se dit certain que ceux qui aiment la RDC peuvent avoir une influence sur le dialogue. La Belgique, la France, les Etats-Unis et l'Allemagne doivent user de leur influence pour "ramener les amis du rassemblement au dialogue" et faire en sorte qu'ils adhèrent aux résolutions.  

Selon l'abbé Donatien Nsholé, représentant de la Commission épiscopale nationale du Congo, l'Allemagne pourrait également apporter un soutien financier au Congo, pour que les élections soient organisées dans les délais, car "ceux qui n'ont pas envie d'organiser les élections, ils ne seront pas pressés de chercher l'argent".

Au cours de sa visite en RDC, Georg Schmidt prévoit de rencontrer différents acteurs de la vie politique et de la société civile congolaise.

 

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !