1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

La racine perdue, le père de mon père

C’est à partir de 2004, que la France entame un processus d’indemnisation pour les enfants de résistants assassinés. Pour l’artiste Cyril de Commarque, c’est une sorte de déclic.

Installation in der St. Johannes Evangelist Kirche von Cyril de Commarque 2008

L'installation de Cyril de Commarque dans la St. Johannes Evangelist Kirche à Berlin

« La racine perdue, le père de mon père » est le titre de l’installation que l’artiste français Cyril de Commarque expose à Berlin jusqu’au 21 septembre à la St. Johannes Evangelist-Kirche, une église du quartier de Mitte, en plein centre de la capitale. Cette installation symbolise le travail de deuil de l’artiste. Cyril de Commarque, dont le grand-père fut résistant et est mort en 1944 dans le camp de Buchenwald, accompagne son père sur le chemin de la mémoire.

Le père de Cyril de Commarque se rend une première fois à Buchenwald à l’été 2005... il y retournera en février 2006, date anniversaire de la disparition de son père. Cyril l’accompagne, filme, et présente sur un écran en forme de tryptique posé au fond de l’église une palette d’impressions.

Sophie Grènery

Liens