1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Culture

La rénovation de l'East Side Gallery

C'est la galerie d'art en plein air la plus longue du monde, avec des décorations exécutées par 118 artistes venus d'une vingtaine de pays. Le plus grand vestige du Mur de Berlin avait besoin d'un bon coup de peinture.

Berliner East Side Gallery

C'est la galerie d'art en plein air la plus longue du monde. 1300 mètres exactement. Avec des décorations exécutées par 118 artistes venus d'une vingtaine de pays. Elle est située en plein cœur de Berlin, là où, autrefois, le Mur scindait la ville en deux. D'ailleurs, cette galerie, c'est justement le plus grand vestige qui nous reste du Mur de Berlin. Après sa chute, le 9 novembre 1989, des peintres du monde entier, à l'instar de Birgit Kinder, rassemblent leurs réflexions sur ce qui deviendra l'East Side Gallery :

Berliner East Side Gallery

L'East Side Gallery est actuellement en pleine rénovation

« Ce mur, c'est un super point de rencontre. Les artistes du monde entier s'y sont autrefois retrouvés, pour créer quelque chose ensemble, spontanément. Et aujourd'hui, ce sont les touristes qui s'y retrouvent, grâce à nous. Les gens écrivent des petites choses, du style « On se retrouve à telle ou telle heure », « Coucou j'étais là » ou « Bons baisers de Mary », c'est trop mignon. Et c'est un symbole d'unité, l'unité de Berlin, celle de l'Allemagne, de l'Europe, du monde entier en fait. »

Un symbole d'unité qui se devait d'être restauré, à l'approche du 20e anniversaire de la chute du Mur.

Les pots d'échappement, les vandales et les touristes en quête de souvenirs avaient en effet quelque peu détruit les peintures sur les 1300 mètres de musée en plein air. Et, depuis quelques semaines, les artistes d'il y a vingt ans rafraîchissent leurs créations. Birgit Kinder s'attache à l'oeuvre qui l'a rendue célèbre. Une Trabant, la voiture fétiche de RDA, qui crève le béton et atterrit en quelque sorte du côté du spectateur :

Berliner East Side Gallery

"Une Trabant traverse le Mur de Berlin" de Birgit Kinder

« C'est une Trabi qui traverse le Mur. C'était vraiment une sacrée installation…Et pourtant, ma trabi traverse le béton et n'a même pas une éraflure. Ça symbolise la révolution pacifique. »

La rénovation de l'East Side Gallery doit être achevée le 7 novembre, deux jours avant le début des festivités du 20e anniversaire de la chute du Mur de la honte. Ils sont actuellement 102 artistes à embellir l'édifice. Ils reçoivent chacun 3000 euros pour leur travail.

Parmi ces artistes, le Russe Dimitri Vrubel. Il est l'auteur du célèbre « baiser fraternel » entre les ex-leaders communistes est-allemand et soviétique Erich Honecker et Leonid Brejnev. Une peinture d'après une photographie prise à l'occasion du 30e anniversaire de la RDA, la République démocratique allemande, ex-Allemagne de l'Est :

« Une peinture comme celle-là, j'en referai bien une »

East Side Gallery

"Le baiser fraternel", de Dimitri Vrubel, la peinture la plus célèbre de l'East Side Gallery

Il y a 20 ans, cela faisait partie de mon art, explique Dimitri Vrubel. Alors qu'aujourd'hui, « le baiser fraternel » appartient au patrimoine international. L'artiste russe a profité de la déchirure dans le Rideau de fer pour se balader d'Est en Ouest :

« Ce sont les aléas de ma biographie. Je suis venu en Allemagne en 1990. J'y suis resté cinq ans, puis je suis reparti en Russie. Berlin, c'est comme une deuxième patrie. Je m'y sens comme chez des amis. »

Construit par les autorités communistes en 1961 comme « barrière protectrice anti-fasciste », le Mur de Berlin a divisé la ville pendant 28 ans. La municipalité de Berlin, devenue capitale de l'Allemagne réunifiée, a classé l'East Side Gallery monument historique en 1992. Une galerie qui est devenue l'une des grandes attractions touristiques de la capitale. Il était donc évident qu'il fallait un peu soigner le chouchou des touristes. Et pas seulement avec quelques coups de peinture, comme le souligne Kani Alavi, directeur de l'association des artistes de l'East Side Gallery :

Bdt Maler der East Side Gallery legen wieder los

Vingt après la chute du Mur de Berlin, l'East Side Gallery avait besoin d'un bon coup de peinture

« Cette fois-ci, côté rénovations, nous nous sommes également attaqués au béton. Nous avons particulièrement bien protégé les peintures. Elles devraient rester longtemps en bon état. »

Kani Alavi est intarissable sur le succès du plus célèbre des vestiges du Mur, couvert de graffitis :

« Entretemps, il y a environ un million de personnes qui viennent ici chaque année, le plus souvent des jeunes. Et ils viennent surtout voir toutes ces peintures. Si ce pan de mur était resté vierge, personne ne se serait déplacé. »

Plus qu'une simple barrière de béton, le Mur de Berlin était un dispositif défensif comportant en fait deux murs avec, entre les deux, chemin de ronde, miradors, et alarmes en tous genres. Plusieurs centaines de ressortissants est-allemands ont perdu la vie en essayant de le franchir. Jusqu'à ce fameux 9 novembre 1989.

26.06.2009 DW-TV Im Focus Mauerfall 06

Les Allemands sur le Mur, dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989

« C'était vraiment un sentiment de liberté, un super sentiment : on pouvait d'un seul coup peindre des choses qui étaient complètement tabou peu de temps auparavant. Et on allait en plus atteindre des tas de gens ! »

A propos : l'East Side Gallery porte ce nom de « galerie du côté est », car c'est bien sûr sur le côté oriental – interdit, inaccessible jusqu'à novembre 1989 - que les artistes, comme Birgit Kinder, ont jeté leur dévolu après la chute du Mur de la honte.






  • Date 27.07.2009
  • Auteur Carine Debrabandère, Kirstin Schumann, AJM
  • Partager Facebook google+
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://dw.com/p/Ir0u
  • Date 27.07.2009
  • Auteur Carine Debrabandère, Kirstin Schumann, AJM
  • Partager Facebook google+
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://dw.com/p/Ir0u
Deutsche Welle, Funkhaus Bonn

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.de ou laissez un message sur notre répondeur : +49-228-429 16 4948 !

Réagissez à l'actualité par SMS !