1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La réforme du système de santé

Parmi les thèmes de la presse allemande de ce vendredi, les commentateurs s’intéressent au projet présenté par Bert Rürup de remplacer l’assurance-maladie légale, couplée aux salaires par cotisation, par une prime individuelle indépendante du revenu. Ce projet relance le débat sur la manière de réformer en profondeur l’assurance-maladie en Allemagne, un sujet épineux et âprement discuté...

Un professeur relance la polémique dans le débat sur la réforme du système de santé allemand...

Un professeur relance la polémique dans le débat sur la réforme du système de santé allemand...

Pour la Frankfurter Rundschau , la proposition de monsieur Rürup est une pilule amère pour la CDU car son principe de la prime individuelle va rendre la chose assez chère. Soit le contribuable va devoir passer à la caisse, ce qui annule les effets des allègements fiscaux promis par Friedrich Merz, spécialiste ès-fiscalité de la CDU. Soit la péréquation se fera en interne entre les caisses-maladies légales, ce qui ne supprimera pas les inégalités d’aujourd’hui. Son remède est apparemment plus conçu pour soigner le marché du travail que pour résorber le déficit du système de santé.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung , elle, souligne la difficulté à faire accepter le principe aux Allemands. L’idée que le chauffeur paye au pot la même somme que le patron qu’il transporte est loin du principe communément admis d’égalité sociale. Pourtant, ce système de prime exige indiscutablement une compensation par la voie fiscale. Construit correctement, il apporterait plus de transparence et d’équité car le pilier fiscal du système y fera participer des groupes sociaux actuellement exclus du financement : les assurés privés, les hommes politiques et les fonctionnaires.

Pour la TAZ , ce n’est là qu’un modèle pour privilégiés. Et la CDU va devoir ouvertement prendre position. Soit elle souhaite conserver l’inégalité fondamentale du système actuel, soit elle accepte de mettre en place un système de santé publique accessible à tous.

Die Welt rappelle dans ce contexte que le système de santé allemand ne pourra pas survivre longtemps sous sa forme actuelle. Son financement doit être adapté aux nouvelles conditions de la société : espérance de vie plus longue, chômage élevé, taux de natalité dramatiquement bas et dépenses en hausse constante. Même si les opinions politiques divergent, la proposition de monsieur Rürup a du moins le mérite de présenter un calcul clair et compréhensible des coûts induits par un changement de système.

La Süddeutsche Zeitung enfin souligne qu’en dépit de tous ses défauts, le projet de monsieur Rürup a pour avantage de n’avoir besoin ni de ponctions fiscales supplémentaires ni de subventions massives. En outre, il peut être développé progressivement à partir du système actuel. Il sera ainsi plus facile de corriger de possibles erreurs ou dérives que si l’on effectue brutalement un changement de cap à pleine vitesse, conclut le journal.

  • Date 16.07.2004
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9hD
  • Date 16.07.2004
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9hD
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !