1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La réforme des retraites



Pour la Frankfurter Rundschau , lorsqu'une crise économique exige de tous les actifs des sacrifices financiers sensibles, il semble à première vue légitime d'attendre aussi des retraités leur quote-part à l'effort national. La chose devient par contre plus que discutable lorsque la politique amalgame sans distinction, et selon des critères de basse politique politicienne, économies ponctuelles et réformes structurelles. Un point de vue partagé par la Frankfurter Allgemeine Zeitung , pour qui la proposition de retarder l'augmentation des retraites de seulement 6 mois au lieu de 12 n'est pas un vrai cadeau, comme le gouvernement veut le laisser croire. La coalition rouge-verte passe volontairement sous silence le gel des retraites qui a déjà été décidé pour l'année 2005. Dans la réalité, explique le journal, le gouvernement ne donne rien aux retraités, il les ponctionne de nouveau. Il s'agit là d'une astuce comptable qui lui permet d'économiser sans rien faire un milliard d'euros. Le problème ne date pas d'hier, souligne die Welt . Depuis 20 ans, les augures parlent des conséquences désastreuses qui menacent et pourtant, le gouvernement actuel poursuit la tradition et jette de la poudre aux yeux en affirmant qu'avec un zeste d'initiative privée et une diminution minimale du niveau des retraites, la stabilité des cotisations peut être assurée pendant des décennies. Ce mensonge a duré moins longtemps que prévu et ce sont maintenant nos anciens qui doivent payer la facture. Le Darmstädter Echo remarque, non sans ironie, que le SPD vient d'opérer un époustouflant revirement à 180 degrés. Il n'y a pas cinq ans que Gerhard Schröder en personne rejetait le fameux facteur démographique proposé par le chancelier Helmuth Kohl . A l'époque, le chef de file de la social-démocratie dénonçait les charges financières liées à ce nouveau mode de calcul - il ne s'agissait en fait que d'un allègement de l'augmentation des retraites - arguant qu'il s'agissait là d'une injustice criante. Aujourd'hui, c'est le même Gerhard Schröder, désormais aux commandes, qui oblige les retraités à payer seuls le prix du gel des cotisations retraite, alors que celles-ci devraient nécessairement augmenter pour continuer d'assurer le financement du système.
  • Date 04.11.2003
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9jd
  • Date 04.11.2003
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9jd
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !