1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La prudence recommandée pour les internautes nigérians

Le Sénat nigérian a adopté une nouvelle loi. Désormais tout utilisateur de réseaux sociaux coupable de diffamation ou de divulgation de fausses informations risque deux ans de prison ferme ou une amende élevée.

Écouter l'audio 02:05

Une nouvelle loi pour sanctionner des internautes indélicats

Tout contrevenant pourrait écoper de deux ans d’emprisonnement ou d'une amende allant jusqu’à 2 millions de nairas, soit 6 millions de francs Cfa. Au Nigeria, cette loi est loin de faire l'unanimité. Écoutez les explications de notre correspondant à Lagos, Ishiaka Adegboye.

Toujours dans le domaine des télécommunications, la Commission fédérale des communications a réduit de plus d'un tiers l'amende infligée au plus grand opérateur africain de téléphonie mobile MTN. Le groupe de télécoms a été condamné en octobre dernier à verser 5,2 milliards de dollars pour ne pas avoir débranché tous les abonnés disposant de cartes SIM non enregistrées. MTN doit désormais payer 3,4 milliards de dollars à l’Etat nigérian. Par ailleurs, Abuja exhorte à toutes les compagnies de télécommunications d’identifier leurs abonnés pour limiter l'utilisation des cartes SIM non enregistrées dans le cadre d'activités criminelles et ou terroristes.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !