1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La protection du climat

Après la dispute ouverte du week-end dernier sur la politique européenne sur le climat et l’intervention d’Angela Merkel sur le sujet, la barre est placée très haut en Allemagne. L’occasion pour la presse allemande de ce matin de faire le point de la situation.

Le bouleversement du climat mondial est beaucoup plus proche que nous le craignions. Un changement rapide de nos habitudes de consommnation est plus qu'urgent. Saurons-nous arrêter cette évolution à temps ?

Le bouleversement du climat mondial est beaucoup plus proche que nous le craignions. Un changement rapide de nos habitudes de consommnation est plus qu'urgent. Saurons-nous arrêter cette évolution à temps ?

Qui se rappelle encore de la résolution d’un congrès des Verts voulant le litre d’essence à 5 marks ? demande la Frankfurter Rundschau. Qui se souvient de ce député des Verts qui voulait n’autoriser aux citoyens allemands qu’un seul voyage aérien par an ? Deux exigences qui, à l’époque, ont politiquement ruiné l’aile réaliste du parti écologiste. Entre-temps, la réalité mondiale a largement réhabilité les Verts. Certains débats d’aujourd’hui, comme l’interdiction des ampoules conventionnelles ou l’impôt spécial CO2 pour les billets d’avion, les ont même dépassés.

C’est vrai que les conséquences sur l’environnement sont rarement prises en compte dans les calculs de rentabilité, relève la Tageszeitung. Pourtant, ces coûts apparaissent, tôt ou tard, et doivent être assumés. Certains pays européens veulent empêcher un accord sur des objectifs nationaux en termes d’émissions de gaz à effet de serre et s’opposent même à toute sanction économique en cas de non-respect. Ici, l’Allemagne est assez puissante pour endosser un rôle de pionnier. Berlin n’a qu’à regarder l’exemple de la Californie et ses succès en termes de politique environnementale depuis des décennies. En outre, les entreprises allemandes sont justement très performantes dans les technologies nécessaires aux économies d’énergie.

Tout le monde parle de la protection du climat, sauf la Chine, s’indigne la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Malgré ses récentes déclarations d’intention, lors de l’ouverture du Congrès du peuple, la Chine continue d’attribuer la priorité à la croissance économique au détriment de la protection du climat. Deuxième producteur du monde de gaz à effet de serre, Pékin continue pourtant de rejeter la responsabilité de la protection du climat sur les pays industrialisés.

Pour autant, la nouvelle devise du négoce des indulgences environnementales est bien « crime et châtiment » commente la Süddeutsche Zeitung. Certes, le paiement d’une obole volontaire qui sera employée quelque part à la protection du climat vaut mieux que rien. Mais ceci induit l’opinion erronée que l’on pourra stopper le bouleversement du climat mondial tout en conservant ses habitudes de consommation et de vie. Cela ne marchera pas et c’est à la politique de mettre en place des conditions cadre qui valent pour tout le monde, conclut le quotidien.

  • Date 06.03.2007
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2hN
  • Date 06.03.2007
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2hN
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !