1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

La procureure générale Ortega dans le collimateur de Nicolas Maduro

Luisa Ortega sera entendue début juillet par la Cour suprême du Venezuela. Elle est placée sous sanctions et risque de payer cher de ne pas avoir la langue dans sa poche.

Au Venezuela, la procureure générale Luisa Ortega risque de payer au prix fort de ne pas craindre de formuler des critiques envers le pouvoir. Les autorités ont annoncé qu’elle comparaîtrait la semaine prochaine, le 4 juillet, devant la Cour Suprême

Cette partisane de Hugo Chavez, entrée en dissidence avec l'arrivée de son successeur, a en effet multiplié les sorties médiatiques contre le gouvernement du président Nicolas Maduro, comme hier, par exemple, alors que le chef de l’Etat affirme avoir fait l’objet d’une tentative de coup d’Etat avorté, mardi :

« J’appelle au rétablissement effectif de la constitution, à l’annulation des mesures prises par le gouvernement, des mesures qui affaiblissent le pouvoir judiciaire et qu’en aucun cas les représentants du Ministère public et le pays dans son ensemble ne seraient à même de reconnaître. La Cour suprême est constituée des personnes qui dénigrent le plus la constitution, et ça, je ne peux l’accepter. Et il ne faut plus qu’une autorité puisse dire à quelqu’un « je ne vous aime pas » ou « je vous veux du mal alors je vais prendre des sanctions contre vous ou vous mettre en prison »

 

Luisa Ortega a l’interdiction de quitter le territoire et tous ses avoirs ont été gelés.
 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !