1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La prochaine Eurovision, chez Conchita !

L'Autriche accueillera la prochaine édition du concours Eurovision, après la victoire de Conchita Wurst. Le travesti à barbe habillé comme une femme a pris le trophée à Copenhague déclenchant les hommages de la presse.

Tom Neuwirth alias Conchita Wurst est âgé de 25 ans et prône la tolérance Envers les homosexuels

Tom Neuwirth alias Conchita Wurst est âgé de 25 ans et prône la tolérance Envers les homosexuels

La Frankfurter Allgemeine Zeitung consacre toute une page à l'événement. Sur la photo qui illustre l'article, on voit Conchita Wurst poser avec son trophée devant une foule de photographes et de cameramen venus l'accueillir à l'aéroport de Vienne. Pas un mot. Mais le visage maquillé de l'artiste travesti diffuse à la fois de la joie et de la stupéfaction. Joie pour les fans de l'artiste, stupéfaction pour les homophobes. Nombreux sont ceux dans l'est de l'Europe et particulièrement en Russie, pour qui l'Eurovision est un nichoir pour vicieux et un danger pour les enfants, ajoute le journal.

Conchita Wurst a séduit, même en Europe de l'Est où l'homophobie est répandue

Conchita Wurst a séduit, même en Europe de l'Est où l'homophobie est répandue

Bons signes dans l'est de l'Europe

Mais il y a eu bien moins de rejet de la part de l'Europe de l'Est souligne die Welt. Conchita Wurst a reçu beaucoup de votes en provenance de la Georgie, la Lituanie, la Hongrie et même de la Russie où l'artiste a récolté cinq points. La conclusion en est que la tolérance, dans les sociétés conservatrices, a plus de partisans qu'on ne le pense. Il est évident que les communautés homo de tous les pays d'Europe ont donné leur voix à Conchita Wurst mais le vote des téléspectateurs a montré combien les campagnes homophobes dirigées par certains régimes européens sont infructueuses, peut-on lire dans Die Welt avec à l'appui, une image de Conchita Wurst, tout sourire, tenant son trophée.

Les pays occidentaux ont rejeté le référendum à Donetsk et Lugansk

Les pays occidentaux ont rejeté le référendum à Donetsk et Lugansk

Pas un "référendum" mais une "farce"

La Süddeutsche Zeitung reprend une des rares déclarations de Conchita Wurst : «plus rien ne peut nous arrêter» pour critiquer le "référendum" dans l'est de l'Ukraine. Sous une caricature montrant un défilé gay, le journal titre : Référendum dans l'est de l'Ukraine : absurde mais réel. Cette consultation est une farce. On ne sait ni pour quoi ni contre quoi la consultation a lieu. Celui qui s'exprime contre sa tenue est traqué jusqu'à en proclamer le bienfondé.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung remarque cependant la forte participation au scrutin. Pour le journal, il s'agit là d'une démonstration de force de la part des séparatistes qui l'ont organisé. Cela peut avoir des conséquences politiques, même s'il faut reconnaître que les conditions du déroulement de la consultation sont loin d'être régulières.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !