La presse menacée au Gabon | Afrique | DW | 07.08.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La presse menacée au Gabon

Au Gabon, les journaux « Ezombolo » et « La Une » viennent d'être interdits de parution pour six mois. Le Conseil national de la communication leur reproche de ne pas respecter les institutions de la République.

Ali Bongo Ondimba

Ali Bongo Ondimba

Le Conseil national de la communication, l'organe de régulation des médias au Gabon, a décidé d'interdire de parution les deux journaux pour six mois car, selon lui, « Ezombolo » et « La Une » ne respectent pas les institutions de la République et, notamment, son président Ali Bongo (en photo ci-dessus).

Mais pour Jean Elvis Ebang Onbo, coordinateur du Réseau de défense des droits humains du Gabon, il s'agit là d'une violation de la liberté d'expression et d'une façon pour les autorités de faire taire les voix qui leur sont défavorables. Écoutez son interview en cliquant sur le lien ci-dessous.

Écouter l'audio 02:01
Now live
02:01 min

"D'autres organes qui déforment la vérité n'ont pas été censurés"

Archives

Audios et vidéos sur le sujet