1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La population allemande augmente à nouveau

La population a augmenté en Allemagne l’année dernière. Seulement de 0,1%, mais étant donné que c’est la première fois depuis dix ans dans un pays au taux de natalité très bas, la nouvelle intéresse les éditorialistes.

default

Deutschland Demographie

La Frankfurter Rundschau fait le calcul : nous sommes 81 millions 800 mille. En un an, la population a augmenté de 0,1% donc de 92.000 personnes. Pas de quoi rehausser l'image de l'Allemagne auprès de l'agence de notation Moody's ou de qui que ce soit d'autre. Mais quand on sait compter, on sait que nous sommes toujours trop peu. En 2011, il y a eu 663.000 naissances pour 852.000 décès. Le déficit est clair.

Le pays ne s'en sortira pas sans immigration, écrit Die Welt. L'augmentation de la population est due aux Européens de l'est qui ont régularisé leur situation et à l'arrivée d'Européens du sud. L'Allemagne est devenue un pôle d'attraction en Europe. Et pourtant, les obstacles pour les immigrés sont toujours trop nombreux. La société allemande apprend lentement que l'ouverture des frontières peut lui être profitable et ne représente pas une menace.

Les combats se sont multipliés dans la ville d'Alep, dans le nord de la Syrie

Les combats se sont multipliés dans la ville d'Alep, dans le nord de la Syrie

La Frankfurter Allgemeine Zeitung se penche sur la situation en Syrie, où selon le journal la guerre civile pourrait se poursuivre même en cas de défaite du régime. L'Occident doit-il armer les insurgés pour accélérer la chute du président Bachar al-Assad ? C'est une question épineuse, avant tout parce qu'il n'y a pas « une » opposition en Syrie et qu'on ne sait pas à qui on peut livrer des armes sans que celles-ci ne tombent dans de mauvaises mains dans le cas d'une lutte de pouvoir après la chute d'Assad.

La situation reste tendue à la frontière entre la Syrie et la Turquie

La situation reste tendue à la frontière entre la Syrie et la Turquie

La Frankurter Rundschau attire de son côté l'attention sur le renforcement des groupes rebelles kurdes en Syrie. Des drapeaux kurdes flottent dans les villes du nord du pays et des combattants indépendantistes arrivent en masse depuis le nord de l'Irak. Les Kurdes syriens gardent leurs distances aussi bien avec que le gouvernement de Damas qu'avec l'opposition syrienne arabe. L'effondrement du régime leur donne la chance de poser les bases de l'autonomie du Kurdistan de l'Ouest. Ce qui inquiète profondément la Turquie, qui craint des conséquences sur le conflit kurde sur son propre territoire. Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a certes déclaré qu'il n'accepterait « jamais » un Etat kurde à sa frontière sud, mais il a visiblement peur de s'impliquer ouvertement dans la guerre civile en Syrie.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !