1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La politique, une affaire de stratégie

Les journaux de lundi font bien sûr tous leur Une sur le nouveau gouvernement allemand. Les éditorialistes commentent le casting et analysent les rapports de force au sein du troisième cabinet d'Angela Merkel.

Des élections à la formation d'un gouvernement, en passant par les négociations et le vote des militants du SPD... Chaque camp a joué sa partie et peut afficher ses victoires

Des élections à la formation d'un gouvernement, en passant par les négociations et le vote des militants du SPD... Chaque camp a joué sa partie et peut afficher ses victoires

Ce fut un accouchement difficile, commente Die Welt. Le bébé qui est sorti est bien dodu, mais il n'est pas beau. Angela Merkel, qui s'était jadis posée en réformatrice pour briguer la chancellerie, fait preuve de peu d'originalité. Le quotidien regrette surtout le manque de nouvelles têtes dans le camp conservateur, ainsi que la moyenne d'âge des ministres de la CDU, supérieure à 50 ans.

Sigmar Gabriel fait bonne figure, mais est-il le gagnant du jeu ?

Sigmar Gabriel fait bonne figure, mais est-il le gagnant du jeu ?

La Süddeutsche Zeitung salue l'exploit du chef du SPD, Sigmar Gabriel. À l'aube de la grande coalition, ce n'est plus l'échec des sociaux-démocrates aux élections du 22 septembre qui reste en mémoire, mais le succès de la consultation des militants du parti. Sigmar Gabriel et son équipe ont réussi à changer la paille en or. Comme les Chinois, les sociaux-démocrates allemands ont réussi à se poser sur la lune. Leur lune à eux, c'est la grande coalition.

Des « surprises » dans le nouveau cabinet Merkel, relève la Frankfurter Allgemeine Zeitung à propos du choix d'Ursula von der Leyen comme ministre de la Défense. Un portefeuille qui peut servir de tremplin, note le quotidien. Von der Leyen confirme ainsi ses ambitions : après avoir tenté d'être la première présidente fédérale, elle devient la première ministre de la Défense. Et pourrait bien devenir la deuxième chancelière.

Parmi les choix qui étonnent, celui d'Ursula von der Leyen à la Défense

Parmi les choix qui étonnent, celui d'Ursula von der Leyen à la Défense

Le patron du SPD, Sigmar Gabriel, sait désormais qui sera probablement son adversaire lorsque Merkel rendra son tablier. Cela dit, la coalition gouvernementale va d'abord devoir montrer en quoi elle est « grande », exceptée par son nom.

Angela Merkel a dû céder six ministères au SPD, remarque die tageszeitung. Une pilule sans doute difficile à avaler après sa victoire électorale quasi-absolue. Et quel triomphe pour Sigmar Gabriel, le super-cerveau... En apparence seulement. Car le vrai coup de maître, selon la taz, c'est d'avoir nommé Ursula von der Leyen à la Défense. Et pour que cette dernière ne s'emballe pas, Angela Merkel la stratège met un concurrent direct sur son chemin : Thomas de Maizière, qui devient ministre de l'Intérieur, lui aussi potentiel successeur de la chancelière. Ainsi, Angela Merkel obtient exactement ce qu'elle souhaitait : poursuivre sa politique et confirmer son image de modernisatrice. Une fois encore, conclut la taz, la chancelière tient le haut du pavé.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !