1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

La politique européenne maritime révisée

Va-t-on enfin y arriver? Les experts ont mis mardi la dernière main au Traité qui doit remplacer la Constitution européenne naufragée par les « non » français et néerlandais en 2005. Mais pour autant les surprises ne sont pas exclues lors des prochains sommets, notamment celui de Lisbonne les 18 et 19 octobre prochains. Nous y reviendrons bien sûr. Dans notre page d’actualité nous parlerons de la nouvelle politique maritime lancée par l’Union européenne.

Joe Borg, commissaire en charge de la pêche et des affaires maritimes

Joe Borg, commissaire en charge de la pêche et des affaires maritimes

Après la publication du Livre Vert de la Commission sur ce thème et après une large consultation publique, la Commission européenne a présenté mercredi les grandes lignes de sa nouvelle politique européenne maritime. A priori rien de très folichon, mais il s’agit en fait de repenser l’approche de la mer…pour produire de la croissance, des emplois mais aussi de la durabilité comme l’a souligné le Président de la Commission, José Manuel Barroso.

Alors en quoi cela consiste-t-il concrètement ? Clarisse Sérignat a rencontré à Bruxelles Mireille Thom, la porte-parole du Commissaire Joe Borg, en charge de la pêche et des affaires maritimes.

Ecoutez aussi dans cette émission :

  • La revue de presse européenne : EADS : une "affaire d'Etat" en France

En mars 2006, la Caisse des dépôts française rachète au prix fort 2,25% des parts d'EADS, la maison mère d'Airbus. Des actions qui s'effondrent trois mois plus tard, en juin 2006, à cause d'un retard prévisible de livraison de l'A380. Résultat, la Caisse des Dépôts a perdu 200 millions d'euros. A-t-elle agi seule ou de concert avec le gouvernement? La question reste ouverte.

La presse française se fait l'écho des interrogations qui pèsent sur le gouvernement et sur son rôle dans le rachat des actions. Quant à la presse étrangère, elle s’interroge même sur le rôle et les intentions du Président français, Nicolas Sarkozy, dans cette affaire.

Une revue des commentaires de la presse européenne rassemblée par Sabine Géli et présentée par Jean-Michel Bos.

  • Reportage : les facs de l'Est de l’Allemagne s’essayent à la séduction.

Et pour cause : déjà en 2003, quand un quart des bacheliers de l'Est partaient étudier à l'Ouest, seuls 4% faisaient le trajet inverse. Et cette tendance risque de s’accuser. Le nombre d'étudiants allemands devrait en effet augmenter de 28% d'ici 2014, mais cette augmentation risque d'accentuer le fossé déjà existant entre les effectifs des universités de l'Est et de l'Ouest.

Alors à l’Est rien de nouveau ? Et bien si justement. Ces régions peu connues et déshéritées se sont lancé dans des techniques très marketing et modernes pour essayer de stabiliser les étudiants dans leur région d’origine et surtout d'attirer des étudiants de l'Ouest, et même de l'étranger.

Sabine Géli et Julia Heiß sont allées voir de plus près…