1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La politique étrangère, Obama en fait son affaire

L'assemblée générale des Nations Unies à New-York était l'occasion d'aborder les enjeux géopolitiques mondiaux mais pour Barack Obama, l'objectif était aussi de reprendre la main sur la politique étrangère.

U.S. President Barack Obama addresses the 67th United Nations General Assembly at the U.N. headquarters in New York September 25, 2012. REUTERS/Mike Segar (UNITED STATES - Tags: POLITICS)

UN Vollversammlung Obama

A six semaines de l'élection présidentielle américaine, cette tribune des Nations Unies offre à Barak Obama l'opportunité de défendre sa politique étrangère vivement critiquée par le camp républicain, explique Die Welt. Avec les violences dans le monde musulman après la vidéo islamophobe, la politique étrangère est devenue un enjeu électoral de premier plan.

Norwegen USA Friedensnobelpreis 2009 für Barack Obama

Barack Obama à la tribune des Nations-Unis

Concernant le programme nucléaire en Iran, Barack Obama s'est montré ferme devant l'Assemblée, affirmant que les Etats-Unis feraient "ce qu'ils doivent faire" pour empêcher l'Iran d'obtenir la bombe atomique. "Un Iran doté de l'arme nucléaire ferait peser des menaces sur l'existence d'Israël et sur la sécurité des pays du Golfe" a martelé le président américain.

Un discours rassurant pour le chef du gouvernement israélien, Benyamin Netanyahou, mais si les Etats-Unis font pression sur Téhéran la Frankfurter Allgemeine Zeitung précise que l'arme choisie par Barak Obama reste la diplomatie, les Etats-Unis ne sont pas prêts pour une intervention militaire comme le souhaiterait Israël. Mais une chose est sûre, estime le quotidien, avec un discours comme celui là, sur le dossier Iranien, Obama a gagné quelques amis. Sous entendu les bulletins de vote des électeurs pro-isréaliens.

A la tribune, Obama est également revenu sur la récente flambée de violences meurtrières provoquée par une vidéo islamophobe, relate die tageszeitung, Obama accusé par les républicains de s'être laissé dépassé par ces manifestations anti-américaines à afficher sa stature d'homme d'état.

UN Generalversammlung in New York Ahmadinedschad Iran

Le Président Iranien Mahmoud Ahmadinejad tente de rassurer l'assemblée

La Süddeutsche Zeitung revient également avec ironie sur ce grand rendez-vous de la diplomatie mondiale, Barack Obama a montré sa vision de la diplomatie : 30 minutes de discours, une réception et une interview télévisée, c'est un président pressé en campagne. Pas le temps de s'entretenir avec le nouveau président égyptien, quant bien même, le monde musulman est en ébullition, la diplomatie version Obama : poignée de main, aurevoir on s'téléphone ! Mais le quotidien reconnaît qu'avec ces menaces contre Téhéran, Obama fait un pas audacieux, lui qui généralement marche sur des œufs pour éviter tout dérapage incontrôlable.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !