1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La police rwandaise accusée d’exécutions sommaires

Human Rights Watch a publié un rapport qui dénonce les exécutions de petits délinquants par les forces de sécurité rwandaises.

Écouter l'audio 01:39

"Les autorités rwandaises doivent agir" (Ida Sawyer)

"Tous les voleurs doivent être tués" : Exécutions extrajudiciaires dans l'ouest du Rwanda",  ce rapport, dénonce les exécutions sommaires de personnes soupçonnées de petite délinquance par les forces de sécurité rwandaise.

37 personnes exécutées et quatre autres disparues depuis avril 2016 : c'est le recensement sinistre réalisé par Human Rights Watch (HRW) dans son rapport. La majorité de ces victimes étaient soupçonnées d’avoir commis des petits vols de bananes, de vaches ou de motos.

 D’autres étaient suspectées de trafic de marijuana, d’avoir franchi illégalement la frontière avec la RDC ou encore d’utiliser des filets de pêches illégaux.

Des délits certes, mais qui ne constituent aucunement une raison suffisante pour abattre des suspects, explique la directrice de l’Afrique centrale de HRW, Ida Sawyer. Celle-ci ajoute que le recours aux exécutions sommaires dans la lutte contre la petite délinquance risque d’aggraver le climat de peur qui règne déjà dans ce pays.

Par ailleurs, cette "campagne de meurtres de petits voleurs”, bénéficierait du soutien d'une partie de la population, ce qui inquiète d’avantage HRW.

Les autorités locales nient les faits

Toutes ces victimes ont été tuées sans qu’aucun effort n’ait été accompli pour établir leur culpabilité ou les traduire en justice, a expliqué Ida Sawyer.

Les auteurs de ces exécutions seraient des membres de l’armée, de la police et des unités de sécurité auxiliaires. L'ONG réclame qu'ils soient traduits en justice et appelle les autorités rwandaises à mettre fin aux meurtres des présumés délinquants.

Ce n’est pas la première fois que HRW tire la sonnette d’alarme sur ces crimes. Le 6 juillet 2017, elle a fait part de ses conclusions à cinq responsables locaux des districts de Rubavu et de Rutsiro, les zones où ont été commises les exécutions. Jusqu'à ce jour, les autorités locales ont nié les faits.

Chaque année, Human Rights Watch publie plus de 100 rapports et documents détaillés sur la situation des droits humains dans environ 90 pays.

Liens

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !