1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La panique du mouton face au loup

Ce sont toujours les résultats des élections européennes qui dominent les commentaires de la presse allemande. En particulier la percée des nationalistes et extrêmistes.

Dans un bureau de vote en Bulgarie

Dans un bureau de vote en Bulgarie

Il y a quelque chose de pourri en Europe, écrit Die Welt. Et la réaction des grands partis européens face à la force des populistes montre où le bât blesse: l'establishement serre les rangs et se bouche les oreilles. Or estime die Welt, exclure les populistes n'est pas seulement contre productif. Cela revient aussi à exclure des électeurs.

Le message est clair, souligne de son coté la Frankfurter Allgemeine Zeitung , surtout en ce qui concerne les Etats en crise dans le sud de l'Europe : à l'exception de l'Italie, les partis gouvernementaux ont été punis. Les marges,extrême gauche et extrême droite, ont marqué des points. Mais alors que les uns veulent liquider l'UE, les autres veulent l'approfondir vers une communauté de redistribution. Ce désaccord dans les objectifs empêchera l'émergence, dans le futur parlement européen, d'une puissante opposition aux partis établis.

Le premier ministre italien Matteo Renzi, dont le parti a remporté plus de 40% des voix.

Le premier ministre italien Matteo Renzi, dont le parti a remporté plus de 40% des voix.

La Süddeutsche Zeitung épingle la responsabilité de ces partis établis dans la percée des europhobes . Dans les Alpes françaises, écrit le journal, les loups se sont habitués à une tactique couronnée de succès: ils hurlent autour des alpages clôturés jusqu'à ce que les moutons qui paissent à l'intérieur paniquent, et s'enfuient en piétinant la clôture électrique. Les loups peuvent aller se régaler. La droite comme la gauche modérée en Europe s'est comportée comme les moutons: sous les coups de boutoir des extrêmistes elle est devenue nerveuse, elle est sortie de sa politique europhile et a attibué tous les problèmes à Bruxelles .

Die tageszeitzung enfin note que l'UE a échappé de justesse à une catastrophe. On se dirige à Bruxelles vers une grande coalition entre chrétiens-démocrates, sociaux-démocrates et libéraux. Mais seule la chance a évité une rupture de digue à l'extrême-droite.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !