1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

La paix en Colombie négociée à Oslo

Les pourparlers de paix entre le gouvernement colombien et la rébellion ont débuté, à Oslo en Norvège. Un accord mettrait fin à un conflit qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts en un demi-siècle.

C'est la première fois que les représentants des deux camps apparaissent ensemble en public. A l'hôtel d'Hurdal, une petite localité au nord d'Oslo, il n'y a pas eu de poignée de mains entre Humberto De la Calle pour Bogota et Ivan Marquez pour les rebelles.

Ivan Marquez représente les Farc

Ivan Marquez représente les Farc

Mais les deux hommes ont officiellement annoncé dans une déclaration commune, l'installation d'une table de négociations. Plusieurs points figurent à l'ordre du jour, comme la question de la participation des membres de la rébellion à la vie politique, la fin des hostilités, la situation des victimes et le trafic de drogue.

Un long processus

Cette rencontre en Norvège n'est donc qu'une étape, les deux camps se retrouveront dans un mois, cette fois à la Havane à Cuba, pour entrer dans le vif du sujet. Il sera alors question de l'accès à la terre et des reformes agraires. C'est la troisième fois que des pourparlers de paix sont entrepris, difficile de dire si cette tentative sera la bonne.

Le négociateur du gouvernement colombien, Humberto de la Calle sur le tarmac de l'aéroport d'Oslo

Le négociateur du gouvernement colombien, Humberto de la Calle sur le tarmac de l'aéroport d'Oslo

Il vrai que la rébellion des Farc, née de l'insurrection paysanne en 1964 apparaît aujourd'hui affaiblie. Elle a connu plusieurs revers militaires qui ont conduit à la mort de trois de ses dirigeants ces dernières années. Mais, le gouvernement colombien n'a jamais pu mettre à genoux la rébellion. Les négociations pourraient prendre plusieurs mois, aucune date butoir n'a pour l'instant été arrêtée. Les rebelles des Farc ont par ailleurs annoncé, qu'ils étaient prêts à discuter sans attendre d'un cessez-le-feu dans le cadre des négociations entamées avec le gouvernement. Mais ce dernier a exclu cette option avant la conclusion d'un accord de paix. En tout cas si un accord est trouvé, il mettrait un terme au dernier grand conflit armé d'Amérique latine.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !