1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

La nuit berlinoise a retrouvé son Trésor

Le Trésor, discothèque mythique du Berlin underground, a rouvert ses portes il y a deux mois dans une centrale thermique désaffectée du quartier de Mitte. De 1991 à 2005, le club - situé non loin de la Porte de Brandebourg - a joué un rôle majeur dans le développement du courant techno en Allemagne et en Europe. Le nouveau Trésor doit devenir selon les voeux de son fondateur Dimitri Hegemann un rendez-vous culturel polyvalent, à la fois discothèque et lieu d'exposition.

En avril 2005, Dj Marusha fait danser pour la dernière fois les adeptes de techno au Trésor, boîte mythique de la nuit berlinoise.

En avril 2005, Dj Marusha fait danser pour la dernière fois les adeptes de techno au Trésor, boîte mythique de la nuit berlinoise.

La communauté techno de Berlin et d'Allemagne tout entière ne jurait que par ce club underground : Le Trésor. Niché depuis 1991 dans le centre de Berlin, Potsdamer Platz, cette boîte de nuit attirait les amateurs de musique techno venant de toute l'Europe.

Dimitri Hegemann a découvert la techno aux Etats-Unis en 1991, dans les boîtes de nuit de Détroit. Dès son retour en Allemagne, il ouvre le Trésor, temple de la musique électronique berlinoise. Il décrit le mouvement techno allemand comme une "révolution" :
"Quand je suis revenu, il n'y avait plus le mur, l'atmosphère était incroyable. Je venais de découvrir l'ancienne chambre forte d'un grand magasin d'avant-guerre près de la Potsdamer Platz, c'est devenu le Trésor, ce lieu qui pendant les années du mur était en pleine zone de démarquation et qui finalement est devenu un point de jonction, c'est ici que les gamins de Berlin- Est et Ouest ont fait connaissance. Le Trésor a été la bande originale de la réunification."

En mai 2005, le lieu avait du être abandonné à une compagnie d'assurance, laissant ses adeptes orphelins. Son fondateur ne mit que deux ans à retrouver un nid au mouvement techno berlinois : une ancienne centrale thermique désaffectée d'une superficie de 22 000 mètres carrés. Située dans un quartier modeste de Berlin Est, cette centrale est haute de huit étages. La boîte de nuit n'occupe pour l'instant que 8% de la superficie totale, mais Dimitri Hegemann a son idée pour utiliser le reste de la surface : faire de cette centrale un lieu d'exposition. Cette boîte de nuit se transformerait en centre culturel le jour, et ouvrirait ses portes aux clubbeurs la nuit.

"C'est une ruine industrielle, tout est vide et propice à l'inspiration. Je veux que cela reste ainsi, évidemment en sécurisant l'endroit, les escaliers, les issues de secours. Mais après je veux transformer le lieu en galerie. J'ai vu à Londres récemment à la Tate Modern, une installation intitulé le "Weather project" d'Olafur Eliasson. J'aimerais que cet immense espace devienne lui aussi un espace de création pour les artistes de la lumière. J'aimerais en faire un lieu de silence. La nuit, il y aurait le tumulte du Trésor et le jour, un lieu de silence...ici tout est possible..."

Dimitri Hegemann a en tout cas établi une première pré-programmation. Dans les prochaines semaines, les artistes devraient affluer dans le décor brut du nouveau Trésor.

Reportage : En Belgique, le centre de détention de Votem « fête » ses 8 années d’existence. Quelque 140 personnes - déboutés du droit d’asile et sans papiers - y vivent dans des conditions précaires.
Vis-à-vis : Aux Pays-Bas, 12 étrangers sont morts dans l’incendie d’un local où ils étaient retenus. Ce qui a engendré une polémique sur l’insécurité, semble-t-il généralisée, de ces centres.

Portrait : Sarah Brown, épouse du nouveau Premier ministre britannique Gordon Brown.

Carnet de voyage : Le photographe Hervé Sentucq raconte sa passion pour l’Ecosse.

  • Date 16.07.2007
  • Auteur Anna Bellissens
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2qN
  • Date 16.07.2007
  • Auteur Anna Bellissens
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2qN