1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

REVUE DE LA PRESSE

La non-candidature de Frauke Petry: une stratégie?

Les journaux allemands commentent le renoncement de Frauke Petry à une candidature pour les élections législatives du 24 septembre, mais également le conflit entre les Etats-Unis et la Corée du Nord qui s'envenime.

Deutschland Frauke Petry, AfD (Getty Images/AFP/J. MacDougall)

Frauke Petry ne se présentera pas aux élections du 24 septembre

"Frauke Petry se bat contre des fantômes qu'elle a elle-même créés", affirme la Süddeutsche Zeitung. Cela fait quatre ans que l'Alternative pour l'Allemagne existe et la populiste a déjà joué de nombreux rôles. En restant toujours en haut de l'affiche – jusqu'à présent. Le fait qu'elle renonce à une candidature à la veille du congrès du parti n'est toutefois pas un départ, mais une volte-face stratégique. Aujourd'hui, constate le quotidien de Munich, elle s'essaie à un nouveau rôle, celui de la femme politique qui défend les valeurs conservatrices. Mais cette attitude ne transformera pas pour autant l'AfD en un parti conservateur. On en est bien trop loin, conclut le journal.

"Ne pas se réjouir trop vite", c'est le titre du commentaire de la taz.

AfD stellt ihr Wahlprogramm zur Bundestagswahl vor (picture-alliance/dpa/P. Zinken)

Lors du Congrès de Cologne ce week-end, l'AfD devrait détailler son programme électoral

Cela fait longtemps que l'AfD est en crise. Le parti connaît des divisions internes, et ses leaders sont tout sauf sérieux. Sans compter qu'il a du mal à prendre ses distances avec l'extrême-droite. Le renoncement de Frauke Petry annoncerait-il le début de la fin pour l'AfD ? C'est plus compliqué que cela, commente le quotidien C'est un retrait et non un départ définitif. Car pour elle, il est clair que l'AfD entrera au Bundestag cet automne et qu'en 2021, le chancelier ou plutôt la chancelière sera issu du parti. De la pure hallucination politique, selon la taz.

Pour la Hannoversche Allgemeine Zeitung, l'AfD ressemble de plus en plus à un club de poker où chaque joueur se bat pour le pouvoir et l'argent. Il fut un temps où ses chefs étaient fiers de ne rien proposer d'autre que de la provocation. Mais sur le long terme, cette attitude pitoyable profite aux partis traditionnels gagnants.

Nordkorea provoziert mit weiterem Raketentest (Gettty Images/AFP/E. Jones)

La Corée du Nord effectue régulièrement des tirs de missile

Les journaux commentent également le conflit entre la Corée du Nord et les Etats-Unis

La taz affiche en Une une photo de kangourous....pourquoi des kangourous me direz-vous ? Parce qu'il y a dix jours, l'armée américaine affirmait avoir envoyé une flotte importante vers la péninsule de Corée. Or il s'avère que les navires participaient à des manoeuvres dans les eaux australiennes. Un bluff qui pourrait avoir de lourdes conséquences, affirme la taz, et qui pourrait mener à une escalade de la violence.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung évoque elle aussi la poudrière nord-coréenne. Plus Donald Trump se fait menaçant, plus le régime de Pyongyang réagit de manière agressive. Mais, précise le journal, il semble que dans l'entourage du président américain, certains en aient pris conscience et prônent une solution diplomatique à la crise.

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !