1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La "Nano" fait trembler les grands constructeurs automobiles

Le modèle "Nano" de l'Indien Tata a été présenté hier à la presse. A seulement 1700 euros, cette nouvelle auto sera la voiture la moins chère du monde. De quoi faire grincer quelques dents, en Allemagne.

La Nano et son papa: Ratan Tata

Une forme de boule, deux cylindres, 33 chevaux, une consommation de cinq litres aux 100, et la clim' en série. Voilà les principales caractéristiques de la Nano, présentée par Tata Motors, des caractéristiques que rappelle entre autres la Süddeutsche Zeitung. Le quotidien de Munich explique que ce nouveau modèle est destiné en priorité aux conducteurs de deux roues des "pays seuils", soit plusieurs millions de clients potentiels, ce qui pose bien sûr un problème environnemental. Pour ce qui est de la sécurité, plusieurs associations allemandes ont rappelé que les véhicules d'importation se doivent eux aussi de respecter les normes strictes en vigueur en Allemagne.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung qualifie déjà la Nano de "voiture Bollywood", du nom donné aux mélos à grand succès du cinéma indien. La FAZ estime que le modèle Nano représente un immense défi pour les marques occidentales: désormais, les acheteurs des modèles bas gamme veulent aussi la climatisation et un freinage ABS. D'où le soulagement des constructeurs occidentaux en apprenant que la Nano-mobile ne serait commercialisée qu'en Inde, dans un premier temps.

Die Welt titre sur la "nouvelle Volkswagen", parce que "Volkswagen" signifie mot-à-mot "la voiture du peuple", la voiture populaire. D'ailleurs le quotidien rappelle que le constructeur allemand s'était lui aussi fixé à l'époque la somme modique de 1000 Reichsmark pour vendre sa Coccinelle, qui devait être à la portée de toutes les bourses. Die Welt va même jusqu'à trouver des ressemblances ergonomiques entre la Nano et la Coccinelle d'antan.

La Coccinelle de Volkswagen

Certes, pour l'instant, la nouvelle voiture fait sourire en occident, comme les petites japonaises avaient été moquées avant elle alors qu'elles ont fini par conquérir aussi le marché européen. Non, pour Die Welt, la différence de taille entre la Coccinelle et la Nano, c'est que les routes des pays seuils sont déjà tellement engorgées que Tata, conclut le quotidien, devra sans doute un jour construire les métros les moins chers au monde.

Pour la tageszeitung, les critiques occidentales sur le "coût environnemental" et social de la petite voiture indienne sont malvenues, bien que justifiées. Malvenues tant que les constructeurs d'ici ne feront pas davantage d'efforts de leur côté pour réduire la pollution de leurs véhicules. Oui, on peut regretter que la voiture soit partout dans le monde un symbole de liberté et de mobilité, mais pourquoi les Indiens n'auraient-ils pas le droit de faire les mêmes erreurs que nous? Pour la taz ce sont les états industrialisés qui devraient donner l'exemple, en misant davantage, notamment, sur les transports en commun.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !