1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La Mauritanie envoie des soldats au Mali

La Mauritanie est prête à contribuer à hauteur de 1.800 hommes à la force des Nations unies au Mali, la MINUSMA, qui aura pour mission de déloger les groupes terroristes et de sécuriser totalement le Nord-Mali.

La Mauritanie est prête à envoyer 1.800 hommes au Mali

La Mauritanie est prête à envoyer 1.800 hommes au Mali

La MISMA va donc céder la place à la MINUSMA, Mission intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali. Celle-ci sera composée de près de 12.000 hommes. La Mauritanie, un grand voisin du Mali, devra contribuer pour la sécurisation de la région.

« L’armée mauritanienne a l’avantage de maitriser la zone d’intervention », souligne l’analyste Jean Delors Biyogue-Bi-Ntougou. Selon lui, « l’apport de l’armée mauritanienne sera d’une grande importance. Ne serait-ce qu’à cause de son expertise, c’est déjà un appui considérable. »

L'armée mauritanienne connaît bien la zone de déploiement de la MINUSMA

L'armée mauritanienne connaît bien la zone de déploiement de la MINUSMA

Jean Delors Biyogue-Bi-Ntougou estime aussi que la proximité avec le Mali donne le devoir à la Mauritanie de participer sérieusement à cette mission, pour éviter le risque de contagion à une région bien plus vaste :

« La menace qui frappe le Mali ne peut pas laisser à l’abri longtemps la Mauritanie. Si on veut assurer la sécurité de toute la région, il faut forcément que tous les États se mettent ensemble pour que certains pays ne deviennent pas des bases arrière des mouvements rebelles qui sont pourchassés au Mali ou dans d’autres pays. Donc il faut qu’il y ait une mutualisation des efforts pour maitriser la menace et neutraliser les bandes armées terroristes qui sévissent dans la région. »

L'enjeu est vraiment grand pour la Mauritanie, qui partage près de 2.300 km de frontière avec le Mali. Le pays enverra à lui seul 1.800 hommes et mettra à contribution de grands moyens.

À souligner que, d'après le quotidien algérien El Watan, trois responsables du groupe islamiste malien Ansar Dine auraient trouvé refuge dans le sud de l'Algérie. Ces trois hommes faisaient partie d'une unité qui contrôlait largement Kidal avant le début des opérations militaires dans le Nord-Mali.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !