1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La mère de l'Humanité sera camerounaise

La construction d'un des plus grands monuments du monde s'apprête à être lancée au Cameroun : "Mother of Humanity", un hommage aux Afro-Américains en quête de leurs origines mais aussi à l'humanité tout entière.

La station balnéaire de Kribi, un lieu idyllique pour accueillir le monument Mother of Humanity

La station balnéaire de Kribi, un lieu idyllique pour accueillir le monument Mother of Humanity

Il y a des années, des Américains ont découvert suite à des tests ADN qu’ils étaient d’origine camerounaise. Aujourd'hui, la recherche de leurs origines continue d’agiter de nombreux citoyens afro-américains. Et ils sont aidés dans leur quête par l'ONG "Ark Jammers Connections", une organisation de droit américain fondée par une jeune Camerounaise. C'est elle qui est à l'origine du projet Mother of Humanity (Mère de l’humanité), qui doit voir le jour au Cameroun. 

Mother of Humanity (Nijel binns)

Hier la Statue de la Liberté, aujourd'hui la Mère de l'Humanité

 

"On a amené des gens qui voulaient savoir d’où sont partis leurs ancêtres. L’hospitalité camerounaise a bien marché, le dynamisme camerounais. Et ils sont devenus de grands défenseurs de notre pays", explique Aveline Ava à propos des raisons qui ont poussé des citoyens américains à se battre pour l’implantation au Cameroun de l’un des plus grands monuments au monde.

Un monument pour réfléchir

Richard Keuko est l’un des promoteurs de ce projet sur le sol camerounais et il lui trouve deux dimensions : "vous pouvez difficilement démêler le touristique du culturel. Mais il faut d’abord voir son aspect culturel. C’est un monument qui doit d’abord appeler à la réflexion. Quelle est la place de l’Afrique dans ce concert de l’humanité ? C’est quand même de ce continent qu’est partie l’humanité."

Mother of humanity sera installée dans la station balnéaire de Kribi (photo), sur un terrain de 80 hectares. Le monument mesurera 80 mètres de haut, comptera 29 étages au cœur de 54 pavillons représentant les nations africaines. L’idée est née d’un sculpteur américain, affirme Aveline Ava : « il s’appelle Nijel Binns. C’est un sculpteur noir américain. Il y a eu des émeutes à Los Angeles. Il a voulu apporter sa contribution en tant que sculpteur. Et il a trouvé cela dommage que des communautés se battent alors qu’en réalité, quand on  regarde bien, nous venons tous de l’Afrique qui est le cœur de l’humanité

L'achèvement du projet prévu pour 2020

Un milliard de dollars américains auraient été déjà mobilisés pour ce projet, dont l’un des récents plus importants contributeurs serait Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook. Mais le projet ne passe pas au Cameroun sans critique sur sa symbolique, son gigantisme, et sa nature parue ésotérique à certains. Richard Keuko répond à cette critique : "cette image, c’est une très belle femme. Je ne sais pas ce qu’on a pu voir d’autre. C’est une femme qui surplombe un immeuble, dans lequel immeuble on trouvera des bibliothèques, des discothèques, on trouvera des centres commerciaux, enfin, tout ce qui fait partie de la culture humaine."

Le Cameroun a été confirmé comme le pays idéal pour accueillir cette œuvre caritative grâce à ses langues parlées au niveau national et international, sa géographie, son hospitalité, bref, grâce à son statut d’Afrique en miniature. Mother of humanity sera achevé autour de 2020 en bord de l’océan à Kribi dans le sud, pour magnifier l’unité de l’humanité.

 

Liens

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !