La lutte contre les moustiques piqueurs | Santé | DW | 07.03.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Santé

La lutte contre les moustiques piqueurs

Dans quelles conditions de transparence peut-on utliser des moustiques génétiquement modifiés pour lutter contre des maladies comme la dengue? Une étude de l'institut scientifique allemand Max Planck relance le débat...

Un animal de très petite taille, de graves conséquences sur la santé : le moustique. Certains sont inoffensifs mais d'autres, du genre Aedes - notamment dans les régions tropicales - transmettent par exemple des fiévres, la fièvre jaune ou la dengue. Pour cette dernière il n'existe pas de vaccin, ni traitement qui puisse vaincre cette cette infection virale. L'OMS estime que chaque année quelques 50 millions de personnes sont infectées par la dengue, 20 000 personnes, des enfants surtout, en meurent. Les moustiquaires ne sont pas efficaces car l'on est piqué dans la journée. Alors comment se défendre? Les autorités sanitaires procèdent à des pulvérisations d'insecticide qui ont des effets secondaires, on distribue des moustiquaires, mais elles ne protégent que la nuit, bref autant de méthodes peu efficaces. Depuis quelques années une nouvelle technique est apparue, la stérilisation des moustiques par modification génétique. Un premier lâcher de quelques 3 millions de moustiques s'est déroulé dans le secret en 2009 sur les Iles Caimans. D'autres ont suivi depuis. Alors faut-il considérer cette nouvelle technique comme une avancée ou comme une menace... le débat est lancé. Et pour une fois, c'est une équipe de scientifiques elle-même, qui met en garde contre la manière actuelle de procéder. Avec à sa tête Guy Reeves, biologiste au prestigieux Institut scientifique allemand Max Planck à Plön .

Mobilisation contre la fièvre jaune

Selon l'Organisation Mondial de la Santé, la Guinée fait partie en Afrique d'un groupe de pays d'endémie de la fièvre jaune qui est exposé à un risque élevé. Réguliérement le pays assiste à des flambées épidémiques. Face à cette situation, et afin de prévenir une épidémie de fièvre dans les zones à risque, les autorités sanitaires organisent depuis 2007 des campagnes préventives, avec l'appui des partenaires de la Guinée. Quelle est la situation de la fièvre jaune en Guinée et quelles sont les stratégies adoptées pour la prévention des épidémies ? Un reportage d'Abdramance Cissé, notre correspondant à Conakry, nous emmène dans un hôpital de Conakry pour découvrir comment cette maladie est prise en charge au quotidien.

Auteur : Elisabeth Cadot
Edition : Konstanze von Kotze

Audios et vidéos sur le sujet