1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La lutte continue...

Les journaux allemands reviennent aujourd'hui sur le sommet mondial sur l'environnement de Doha, ainsi que sur la situation tendue en Égypte où le conflit entre partisans et opposants au président égyptien persiste.

default

Où va la révolution égyptienne ?

Le président Morsi n'a pas réussi à apaiser la contestation, constate die Welt. Cette lutte pour le pouvoir est une lutte pour l'âme et l'avenir de l'Égypte. Et son impact modifiera également la situation et la prise de conscience de tous les peuples arabes, de Marrakech à la Mecque, de la Turquie à l'Asie centrale.

Ägypten Mursi mit Generälen

Dans quel camp l'armée égyptienne se rangera-t-elle ?

Avec son premier décret, le président égyptien a empêché à temps la dissolution de l'assemblée constituante et bridé l'appareil judiciaire mis en place par Moubarak, explique la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Avec son second décret, il prend ses adversaires à contre-pied en annulant son premier décret qui a rempli son rôle. Ainsi, le referendum sur le projet de Constitution aura bien lieu le 15 décembre prochain. Mohammed Morsi a ainsi gagné un temps précieux.

Le président égyptien noue de drôles d'alliances, note la Südeutsche Zeitung. Il semble loucher du côté de l'armée, alors que du temps de Moubarak ses frères musulmans ont végété pendant des années dans des prisons de l'armée au fond du désert. Dans leur nouvelle constitution, les islamistes parlent beaucoup de morale et de vertu, mais en disent bien peu sur le contrôle de l'armée.

En titrant « Le prix de l'échec », le quotidien de Munich revient également dans ses colonnes sur le sommet de Doha. La tendance qui se dessine est que les pollueurs peuvent maintenant s'acheter des indulgences.

Klimakonferenz Doha Abdullah bin Hamad Al-Attijah

Le sommet de Doha sur le climat a déçu les attentes

Ce qui fait dire à la Frankfurter Rundschau : le refus des Européens de réduire de 20 à 30 pour cent leurs émissions de CO2 d'ici 2020 a valeur de signal pour le reste du monde : autrefois pionnière en matière de protection du climat, l'Europe considère aujourd'hui ce dossier comme secondaire.

Certes, le protocole de Kyoto a été prolongé, mais sinon, rien n'a vraiment changé, critique aussi die tageszeitung. L'échec de ce sommet est désormais perçu comme une habitude. Ces négociations ardues sur des points de détail plutôt que sur le fond ne suffisent pas à faire prendre conscience à l'opinion publique des dangers qui menacent : une décennie perdue en matière de politique climatique, l'exploitation massive jusqu'à épuisement des réserves d'énergie fossiles et l'augmentation de 4 à 5 degrés de la température moyenne du globe, conclut le quotidien de Berlin.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !