1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

La justice russe condamne sévèrement le groupe punk Pussy Riot

La justice russe a condamné les trois jeunes femmes, membres de Pussy Riot, à deux ans de détention. A l'issue d'un procès médiatisé, elles ont été jugées coupables d'incitation à la haine religieuse et de hooliganisme.

En février dernier, les trois jeunes femmes avaient chanté une "prière punk" dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de "chasser Poutine" du pouvoir. Dès l'arrestation des jeunes femmes, l'Eglise orthodoxe, qui entretient d'excellentes relations avec le régime du président Vladimir Poutine, avait exigé qu'un exemple soit statué.

Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Ekaterina Samoutsevitch, 30 ans, et Maria Alekhina, 24 ans ont "violé l'ordre public" et "offensé les sentiments des croyants", a déclaré la juge Marina Syrova. Au cours de la lecture du jugement, la magistrate a mis l'accent sur le caractère "sacrilège" de l'intervention des Pussy Riot et leur "haine de la religion". Elle a cité des déclarations d'employés de la cathédrale qui avaient porté plainte pour les "souffrances morales" occasionnées par l'action des jeunes femmes.

Il faut noter que depuis la fin de l'Union soviétique, l'Eglise orthodoxe, qui jusque là n'avait pas voix au chapitre, a réaffirmé sa présence et que de nombreux Russes proclament ouvertement leur foi. Et selon Natalia Sorkaja, sociologue de l'institut de sondage d'opinion Lewada : « De nombreux fidèles orthodoxes voulaient un châtiment exemplaire pour les trois jeunes femmes. »

Patriarch Kyrill Kirche Russland

Le patriarche de l'Eglise orthodoxe, Kyrill

Une attitude qui pourrait désservir l'Eglise

Kyrill, le patriarche de Moscou et de toutes les Russies avait parlé de blasphème et d'action diabolique. Mais seuls 33% des Russes souhaitaient une peine sévère pour le groupe. Selon Nikolai Motrokhin, chercheur spécialiste de l'Europe de l'Est à l'université de Brême en Allemagne :

« L'Eglise voulait une peine sévère pour Pussy Riot, parce qu'elle croit que cela peut servir d'exemple dissuasif pour d'autres jeunes gens qui seraient tentés de protester contre l'Eglise par des actions similaires. »

Mais la sociologue Natalia Sorkaja, estime aussi que l'attitude et les positions de l'Eglise lui nuiront auprès de nombreux Russes, même parmi ses fidèles : « Avec ses positions strictes et intolérantes, l'Eglise effraie une partie des gens qui réfléchissent. »

Pussy Riot Urteil Proteste Moskau

Manifestation de soutien au groupe Pussy Riot à Moscou

Alors que le verdict est tombé dans le procès des Pussy Riot à Moscou, le chef de l'Eglise orthodoxe russe Kirill en visite en Pologne, a signé ce vendredi à Varsovie un appel historique contre la laïcisation de l'Europe. Appel signé aussi par le chef de l'Eglise catholique polonaise Mgr Jozef Michalik. Ce vendredi des manifestations de soutien aux trois chanteuses ont eu lieu non seulement en Russie mais aussi dans de nombreuses villes à l'étranger, à Paris et New York, Varsovie ou Sydney.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !