1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La justice burundaise réclame l'extradition de 12 opposants en exil

Bujumbura accuse les opposants d'être à l'origine de cette situation d'insécurité et de son aggravation. C'est pourquoi, le procureur général de la République a demandé l'extradition de douze opposants en exil.

Écouter l'audio 03:40

''Cette demande d'extradition compromet les efforts visant à mettre fin à la crise'' (Monseigneur Jean-Louis Nahimana)

Cette liste de 12 noms a été transmise le 12 octobre dernier par Valentin Bagorikunda, à la Garde des Sceaux et Ministre de la Justice, Aimée Laurentine Kanyana. C'est elle qui devrait transmettre cette demande d'extradition aux autorités belges.

Il s'agit de personnalités qui se sont opposées au troisième mandat de Pierre Nkurunziza. En tête de liste, on trouve les défenseurs des droits de l'Homme bien connus du pays, comme Pacifique Nininahazwe, et Marguerite Barankitse, la patronne de la Maison Shalom de Bujumbura. Les leaders du CNARED, la nouvelle plate-forme anti-Nkurunziza créée début août, ne sont pas non plus épargnés.

Cliquez sur l'audio ci-dessus pour écouter les explications d'Eric Topona.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !